“Des paramilitaires prêts à intervenir en France”: les propos de Chalançon, le visiteur jaune de Montargis

Sa rencontre à Montargis, avec d’autres gilets jaunes est à l’origine de la crise entre la France et l’Italie. Christophe Chalençon, une des figures du mouvement en particulier dans le Vaucluse, a   tenu de propos qui laissent pantois. Enregistré à son insu par une journaliste italienne, Christophe Chalençon qui avait rencontré à Montargis Louigi Di Maio, le vice premier ministre italien qu’il a comparé au passage à La Fayette, a indiqué que « des paramilitaires sont prêts à intervenir en France », contre le pouvoir exécutif, Emmanuel Macron et le gouvernement.

La visite des “cinq étoiles” aux gilets jaunes dont Christophe Chalençon, à Montargis.

“S’ils me mettent une balle dans la tête, Macron, il passe à la guillotine. J’irai au bout de mes convictions. S’ils me mettent une balle dans la tête, Macron, il passe à la guillotine. On est arrivé à un tel point de confrontation que s’ils m’abattent, il est mort aussi. Le peuple, il rentre dans l’Élysée, il démonte tout, lui, sa femme et toute la clique », a déclaré Christophe Chalençon. « On est à la limite de la guerre civile », a encore estimé ce gilet jaune. 

Christophe Chalençon.@La 7.

A Montargis les Italiens de 5 étoiles, avaient cru que Chalençon était l’initiative de la liste d’Ingrid Levavasseur, qui a depuis, jeté l’éponge.

On lira à ce propos le désopilant article consacré  en une, dans la dernière livraison du Canard Enchainé, « France-Italie : la crise de rire ». Le palmipède compare cette visite italienne de Montargis, à un épisode de la commedia d’elle arte.

                                                                                 Ch.B

Originally posted 2019-02-18 18:51:46. Republished by Blog Post Promoter

Afficher les commentaires