Municipales 2020 : Le mouvement “Orléans ensemble” mise sur un renouveau démocratique

Le collectif citoyen « Orléans ensemble » avance ses pions en vue des élections municipales. Après avoir invité Christian Proust, militant de la démocratie participative, au début du mois, le mouvement organisait ce lundi 18 février sa deuxième réunion publique.

Qui a dit que les Français ne s’intéressaient plus à la politique ? En tout cas, ce n’est pas ce que veulent croire les fondateurs du mouvement citoyen “Orléans ensemble”, lancé en septembre dernier. Parmi eux, figure notamment Philippe Rabier, plusieurs fois candidat à des élections locales pour le PS et porte-parole de l’association CiTLab. Le collectif, ouvert à tous, compte aujourd’hui une trentaine de membres. Il ne se réclame d’aucun parti existant. L’objectif est, d’ici la fin de l’année, de construire une liste qui se présentera aux prochaines élections municipales, en 2020.

Mais d’abord, “Orléans ensemble” veut se faire connaître et grossir ses rangs. “Nous sommes encore dans une phase de constitution, note Evelyne Richard, membre du groupe. Il ne suffit pas de prôner une politique d’ouverture, mais il faut la mettre en place.” Cela passe notamment par l’organisation de réunions publiques. Ce lundi 18 février, une vingtaine de personnes ont fait le déplacement pour participer à la deuxième soirée du mouvement sur le thème de “Nous maires d’Orléans”. La plupart des participants étaient des novices et n’ont même jamais figuré sur une liste électorale. En revanche, le milieu associatif ne leur est pas inconnu.

“Repenser le rôle de l’élu”

“On veut montrer que tout le monde peut être élu et faire de la politique”, rappelle Emmanuel Duplessy, l’un des animateurs de la soirée. Car les instigateurs du mouvement mettent en avant une démarche participative. Plusieurs sujets ont été évoqués pêle-mêle dans une première partie : le scrutin municipal, le budget d’une commune, le rôle du maire… Avec beaucoup de questions de part et d’autre. “Il y a beaucoup de choses que je ne sais pas, reconnaît un participant. Jusqu’à présent, je suivais la politique de très loin, sans jamais vraiment m’y intéresser. Je suis un débutant.”

Puis des ateliers se sont formés, autour de trois axes de réflexion : “Comment intégrer le citoyen et la citoyenne dans la prise de décision ?”, “Quel partage du pouvoir au sein du Conseil municipal ?” et  “Comment construire un un programme politique quand on ne dépend pas d’un parti ?” L’objectif étant de formuler des propositions concrètes de manière à poser les bases du futur programme d'”Orléans ensemble”. Tous partent du constat que le fossé s’est creusé entre le peuple et les élus. Alors que faire ? Pendant près d’une heure, un certain nombre de pistes ont été évoquées : limiter les responsabilités de l’élu pour plus d’efficacité, renforcer sa présence sur le terrain ou encore impliquer le tissu associatif dans la prise de décision… En clair, il s’agit de “repenser le rôle de l’élu”, comme il est stipulé dans la charte du collectif

Yohann Desplat

Originally posted 2019-02-19 17:04:33. Republished by Blog Post Promoter

Afficher les commentaires