Une “fête de l’Huma” en jaune sur les pelouses de Chambord

Les gilets jaunes nombreux venus de Sologne, du Loir-et-Cher et du Loiret en se réunissant à Chambord, sur les pelouses qui jouxtent le château, pour le énième samedi (15) attendaient sans doute une sorte de renaissance d’un mouvement qui tend à s’étioler.

Environ 1 200 gilets à Chambord.@France bleu.

Plus de 2 000 personnes étaient en effet attendues pour cette “fête de l’huma” ou une fête de Lutte ouvrière en jaune version château de la Loire, avec pique nique festif et bon enfant, une kermesse avec baraque à frittes, chamboule-tout avec l’effigie de Emmanuel Macron en vedette. Le Président de la République qui avait d’ailleurs fêté son anniversaire, ses 40 ans, en décembre 2017, à Chambord. Non pas au château comme l’ont prétendu les habituels fake news, mais dans une chambre d’hôte proche.

Ils n’étaient donc que 1 200 samedi, plutôt la décroissance que la Renaissance, par un soleil radieux encadrés par des gilets blancs, un service d’ordre organisé avec la gendarmerie pour éviter les dérapages comme des tags sur les murs du château. Parmi les figures connus présentes, on notait la présence d’une brochette plutôt baroque, Priscillia Ludovsky,  l’un des visages de ce mouvement. Le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme et… des représentants de la CGT. 700 personnes ont défilé à Montargis (Loiret) dans une ambiance tendue et un défilé de moindre importance a eu lieu à Orléans.

 

 

Afficher les commentaires