Salon de l’agriculture 2019 : le Centre-Val de Loire bien représenté à Paris

Avec un stand de 285 m², la région Centre-Val de Loire s’offre une belle vitrine au Salon de l’agriculture dans la capitale. Près d’une vingtaine d’exposants font découvrir aux visiteurs leurs spécialités : vins du Val de Loire, bières artisanales, sablés berrichons… Dans le hall 3 du parc des expositions de la porte de Versailles à Paris, nous en avons rencontrés deux parmi eux. L’un est un est un historique du salon, pour l’autre, c’est une découverte.

Mathieu Plou, cogérant du domaine viticole du même nom.

 

Les vignerons Plou & fils

La tradition se perpétue de père en fils depuis plus de 500 ans. À la tête du domaine Plou & fils, situé dans le petit village de Chargé (Indre-et-Loire), au bord de la Loire, les générations de vignerons se succèdent. Cela fait maintenant une trentaine d’années que la famille expose ses bouteilles au Salon de l’agriculture. « C’est une belle vitrine, observe Mathieu Plou, 40 ans, cogérant. Il y a énormément de monde. Des bus arrivent de toute la France ! On enregistre pas mal de ventes et de commandes. » Aujourd’hui, Mathieu et son frère Guillaume ont hérité de la gestion du domaine, même si les parents restent impliqués. « En cinq siècles d’existence, il y a toujours eu quelqu’un pour reprendre spontanément les affaires », note Mathieu. La fratrie gère une dizaine de salariés. Leur vignoble s’étend sur près de 115 hectares. Chaque année, 5.500 hectolitres de vins y sont produits. Du rouge, du rosé, blanc et même de l’effervescent. « Nous vendons nous-même nos bouteilles, sans passer par des distributeurs, souligne Mathieu Plou. Les clients viennent directement dans notre domaine et peuvent même se faire livrer. » La clientèle est essentiellement composée de particuliers. Mais quel est donc le secret de la longévité de la maison Plou ? « Il y a bien sûr la qualité de notre production, mais aussi cette dimension familiale qui séduit beaucoup de gens. »

La confrérie de l’authentique Pithiviers

Gérard Bobet et Simone Gaget de la confrérie de l’authentique Pithiviers.

On ne plaisante pas avec le célèbre gâteau fondant. En 2017, la confrérie, présente pour la toute première fois au Salon de l’agriculture, a obtenu l’appellation « Authentique Pithiviers » validée par l’INPI. Il faut désormais y ajouter une autre distinction. Une première dans la région. Le label « Sites remarquables du goût », décerné fin janvier, est venu récompenser un travail de plantation de nombreux amandiers dans le Pithiverais. Unique représentant du Loiret sur le salon, la confrérie de l’authentique Pithiviers a été créée en 1982. Pourquoi ? « Pour faire connaître et apprécier ce produit dans sa version “glacé” et “feuilleté” », explique Gérard Bobet, Grand argentier (trésorier) de la confrérie. Il faut d’ailleurs savoir que seul le Pithiviers glacé est reconnu comme authentique. « Son origine remonte au temps des Gaulois. La pâte feuilletée n’est arrivée au XVIIIe siècle. » La base du gâteau est composée de poudre d’amandes, de beurre, de sucre, et d’œufs. Cette spécialité pâtissière est mise en avant lors des chapitres (assemblées des confréries), de manifestations, de rencontres avec d’autres confréries. Chaque année, l’association organise également le concours du meilleur Pithiviers. À la porte de Versailles, nombreux sont les visiteurs à s’arrêter pour déguster. Mais Gérard Bobet déchante. « C’est la première fois que nous venons et peut-être la dernière. Le stand nous coûte 4.500 euros et nous vendons très peu. Ça fait beaucoup pour nous, qui disposons de très peu de moyens…”   

François Bonneau en visite au Salon

François Bonneau (à droite) est allé à la rencontre de producteurs et d’éleveurs de la région, ce mardi 26 février.



Le président de la région Centre-Val de Loire inaugurait ce mardi 26 février le stand de la région. Arrivé dès 8 heures, avant l’ouverture des portes, il a pu échanger tout au long de la journée avec éleveurs et producteurs. “C’est un salon qui a de la teneur, qui met en avant la diversité des régions françaises”, apprécie-t-il. Durant la matinée, François Bonneau a eu la surprise de croiser le chemin de Didier Guillaume, ministre de l’agriculture, avec lequel il a pu parler développement durable.
 
L’espace Centre-Val de Loire en chiffres

– 285 : en m2, la surface dédiée à la région
– 6 : l’ensemble des départements sont représentés 
– 20 : une vingtaine d’exposants présents au salon
– 3 : comme le nombre de nouveaux exposants
– 500 : à l’occasion du cinquième centenaire de la Renaissance, la Région a souhaité mettre à l’honneur la gastronomie de cette période de l’époque moderne

Pratique : Le salon se tient tous les jours jusqu’au dimanche 3 mars, de 9 heures à 19 heures, au parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. L’espace de la Région Centre-Val de Loire se trouve dans le hall 3. L’entrée est à 14 euros plein tarif et à 7 euros pour les enfants de 6 à 12 ans. Plus d’informations : https://www.salon-agriculture.com/
 
Yohann Desplat
 

Afficher les commentaires