Manu Lorcat: “Avec Murray Head, je réalise un rêve de gamin”

Manu Lorcat, auteur compositeur interprète orléanais dont la sortie du bel album “Décollement de routine” s’était accompagné d’un superbe concert à l’espace Madeleine Sologne en mai dernier, retrouve ce vendredi cette salle où il se produira à guichets fermés en première partie de Murray Head avec lequel il donnera du reste un titre en duo. 
 
Rencontré ce jeudi, avec l’aimable accueil de la Scène Nationale dans la coursive contemporaine du Théâtre, Manu Lorcat, parle volontiers de Murray Head qui est pour lui “une icône, celui qui lui a donné envie de jouer, un artiste complet au beau parcours, un être d’une gentillesse extrême , qui a toujours été avant-gardiste, notamment sur One night in Bangok, une personnalité dont toute la discographie  est emplie de petits bijoux et qui, honneur à lui, n’a de cesse de s’impliquer pour la défenses des artistes et de leurs droits”.
 

Un colosse rock à la tendresse d’argile

 
 A quelques heures du concert organisé par On the road again, Manu Lorcat , ce colosse rock à la tendresse d’argile, avoue  sentir monter le trac mais s’enthousiasme aussi avec pudeur à l’idée de nous réserver un set acoustique de toute beauté. 
Lui-même à la guitare  et entouré de deux autres guitaristes, Régis Savigny et Alex Soubry,  décocheront pas moins de cinq titres de ‘album “Décollement de routine” et une reprise de “La fille aux cheveux clairs”, pièce qu’ils donnent habituellement en live. Lors de cette rencontre, Manu Lorcat parle aussi de ses projets et d’un futur opus dont l’un des auteurs de quelques textes  sera l’acteur et metteur en scène Jean-Claude Cotillard en personne.
 
Pour cette ouverture de concert, Manu Lorcat et Régis Savigny, directeur artistique de “Décollement de routine”,  ont décidé de se placer dans le souffle de l’oeuvre de Murray Head et de se situer dans l’esprit intimiste de l’un des concert d’Elvis Presley, daté des années soixante, celui  où l’artiste avait désiré se produire au plus près du public avec peu de musiciens,  pour que passe une véritable émotion entre l’artiste et la salle.
 
Pour la jolie histoire, Manu Lorcat avance  encore ces mots: ” Ce concert est pour moi comme un cadeau, un moment de bonheur. Je suis né quant à moi le six mars et Murray Head est né un cinq mars. Comme quoi il aura toujours eu un train d’avance…”
 
Jean-Dominique Burtin. 
 

Vendredi 8 mars, 20 heures, Espace Madeleine Sologne,
La Ferté-Saint-Aubin.

A guichets fermés.

Mention spéciale: merci aux agents de Murray Head et de Manu Lorcat qui nous auront permis avec une souriante facilité, échange spontané,  d’interviewer les artistes de ce concert.

 

Afficher les commentaires