Le long chemin de la parité dans les métiers de l’auto

A l’occasion de la journée internationale de la femme, le Préfet de Loir-et-Cher a rencontré
plusieurs femmes travaillant dans des filières encore éloignées de la mixité. C’est le cas de
Cindy Prosper, stagiaire en peinture carrosserie au CFA interprofessionnel de Blois.

Elles ne sont que trois dans la filière automobile du CFA des métiers qui compte 120 apprenants. En visite au forum de l’orientation de Blois qui se tenait au Jeu de Paume du 7 au 9 mars, Jean-Pierre Condemine a pu mesurer les efforts qui restent à accomplir pour arriver à une parité dans de
nombreux métiers. Entouré d’Audrey Rousselet, conseillère régionale, le représentant a échangé
avec Cindy Prosper jeune trentenaire mère de deux enfants.

« La carrosserie, c’était mon premier souhait de carrière à 16 ans mais je n’ai jamais pu trouver un patron. Le fait d’être une femme était clairement un obstacle. Je suis alors devenue peintre en bâtiment par défaut », a commenté la jeune femme. Titulaire, d’un CAP puis d’un BP et d’une mention décoration, sa trajectoire chez les artisans peintre n’a pas été simple. Mais dotée d’une volonté forte, elle a pu tracer sa route pendant 10 années au prix de quelques vexations et sans avoir forcément pu mettre en pratique toutes ses compétences, en étant souvent cantonnée dans des tâches moins nobles.

“Des freins matériel et financiers”

En formation peintre en carrosserie depuis septembre, elle concédait aussi avoir des difficultés à
trouver des stages. Franck Chabot directeur du CFA confirmait lui aussi la difficulté pour les jeunes
filles de se faire une place dans les métiers liés à l’automobile. « Il y a de nombreuses jeunes filles
intéressées mais leur difficulté est de trouver un maître d’apprentissage. Au-delà du sexisme, des
freins matériels et financiers existent comme la nécessité de mettre en place un vestiaire ou des
toilettes. C’est complexe pour les petites structures qui ont peur d’un contrôle de la Direccte même
si cette administration joue son rôle de prévention ».

Grande cause nationale du quinquennat, objectif de développement durable, l’égalité des sexes au
travail n’est pas encore entrée dans les faits même si comme en convient le directeur du CFA, les
femmes produisent souvent un travail de meilleure qualité.

Jean-Luc Vezon

Afficher les commentaires