Mobilisation pour le climat: le cri du cœur des lycéens orléanais

La suédoise Greta Thunberg a appelé les jeunes du monde entier à se mobiliser pour le climat ce vendredi 15 mars et son appel a été entendu par les lycéens orléanais. Des jeunes engagés dans l’association Youth for climate venus d’une multitude d’établissements de la métropole avait organisé une journée de manifestation. Il ont été une petite soixantaine à se rassembler ce vendredi matin place De Gaulle afin de prononcer des discours et fabriquer des pancartes avant de se retrouver en début d’après-midi pour une marche qui a rassemblé près de 500 jeunes. La démarche devrait s’accompagner de débats organisés dans les lycées à l’initiative du ministre Jean-Michel Blanquer.

Le cortège a remonté la rue Jeanne d’Arc avant de faire escale à la Préfecture.

C’est à 10 heures ce vendredi matin que les jeunes, en grande majorité des lycéens, se sont retrouvés pour manifester leur mécontentement face à l’inaction des politiques sur la question climatique. Le programme de la matinée était de récolter la parole des jeunes afin de faire remonter leurs propositions telles que la mise en place de la gratuité des transports, la réduction des emballages plastiques ou encore le boycott des entreprises polluantes à différentes instances gouvernantes comme le conseil régional mais également les établissements scolaires.

Les lycéens seront reçus par François Bonneau en fin d’après-midi

L’agora s’est suivi d’une marche pour le climat à 14h qui a regroupé près de 500 jeunes sur un parcours reliant la place De Gaulle au parc Pasteur en passant par la préfecture. Les jeunes circulent en centre ville équipés de pancartes aux slogans divers et variés comme « Arrête de niquer ta mer » ou « Ta planète tu la veux bleue ou bien cuite » menés par les lycéens organisateurs de la manifestation qui clament le slogan « Et 1, et 2 et 3 degrés, c’est un crime contre l’humanité ». La manifestation aboutira au conseil régional où les lycéens initiateurs de la mobilisation seront reçu par le président de la région, François Bonneau, notamment pour soumettre leur proposition de mettre en place une COP régionale enfin d’encourager les reformes et les actions à un niveau plus local.

Seul un lycée a justifié les absences des lycéens manifestants 

Une agora était organisée à 10h afin de discuter des propositions d’actions des jeunes.

La mobilisation lycéenne devait théoriquement s’accompagner de débats organisés dans tout les lycées, néanmoins, certains établissements orléanais n’ont pas suivi l’initiative du ministère de l’Éducation nationale. De plus la très grande majorité des établissements de la métropole ont pris la décision de ne pas justifier les absences des lycéens manifestants à l’exception du lycée Pothier. Beaucoup de jeunes déplorent une nouvelle fois le manque de soutien des établissements et des politiques jugeant ainsi que les débats ont pour seul but de limiter la mobilisation déjà freinée par le manque d’appui des lycée sur la question des absences. La mobilisation des lycéens, première en son genre à Orléans, a néanmoins réuni un grand nombre d’étudiants, preuve d’une volonté de plus en plus forte de la population jeune de s’impliquer dans la politique et surtout dans la question climatique et environnementale. Un nouveau rassemblement pour le climat initié par le collectif “Il est encore temps Orléans” est également attendu demain à 14h30 au départ d’Orléans métropole.

Zoé Falliero

Afficher les commentaires