Startup week-end : 2 nuits et 2 jours pour transformer une idée en entreprise

Sur le thème du climat, le 3ème Start-up week-end blésois a réuni 10 équipes et 64 participants à l’INSA du 15 au 17 mars. Pendant 54 heures, étudiants et salariés ont planché sur le modèle économique d’un projet. 

Start up photo finale des participants et jury VC

« En ce jour de marches pour le climat, l’événement souhaite éviter tout alarmisme et veut aboutir à des projets concrets qui auront pour un effet positif sur le climat », expliquait Alexis Ménard Président de Loir-et-Cher Tech organisateur de l’événement en partenariat avec le Conseil départemental, Agglopolys et la CCI 41.

Transition énergétique, mobilité bas carbone, habitat du futur ou solutions permettant des économies d’énergies ou de ressources… avec l’aide de mentors, les équipes ont donc travaillé d’arrache-pied sur toutes les dimensions d’un projet « bon pour la planète ».  C’était le cas de l’équipe Yacka composé de 7 membres (5 étudiants et 2 salariés) qui a construit un projet autour du covoiturage professionnel en mode local associant pour son financement entreprises et administrations.   

« C’est un excellent moyen pour tester une idée, trouver une équipe pour la mettre en œuvre ou encore la faire connaître auprès des investisseurs », analysait Thomas Prigent, l’un des pivots de l’équipe Yacka avec Olivier Lelong. Avec ses jeunes collègues élèves ingénieurs à l’INSA ou Polytec Orléans, il se préparait à aller sur le terrain vérifier auprès du public l’intérêt de l’idée. 

Ambiance et médiatisation

En matière d’ambiance, la version 2019 du startup weekend a été à la hauteur de sa réputation.  Chauffé à bloc par un facilitateur dès le vendredi soir lors du pitch de constitution des équipes, les participants, lancés dans le “no talk, all action” (1) ont bénéficié d’une forte dynamique collective. Il se sont aussi répartis les tâches pour explorer tous les aspects techniques et économiques de leur projet, confronter leur business plan à l’opinion de leurs mentors ou développer leur site ou appli. Et comme il se doit, le Startup Weekend de Blois #3 a aussi fait le buzz sur les réseaux sociaux avec plusieurs dizaines de milliers de tweets ou de relais sur Facebook. 

En ce qui concerne les résultats, le jury composé notamment du Ministre des relations avec le parlement Marc Fresneau et du président du département Nicolas Perruchot a désigné en soirée de dimanche, les lauréats de l’édition 2019. Il s’agit des P’tits Tips qui a imaginé le versement d’arrondis lors d’achats en ligne au bénéfice s’associations œuvrant pour la biodiversité. Le site de covoiturage local Yack termine finalement second tandis que les maisons conteneurs de Green Po complètent le podium. Enfin, deux coups de cœur ont été décernés par la Banque populaire Val de France à Ecoach pour une application de coaching environnemental et à Panier sec pour un séchoir à fruits et légumes connecté.

Parmi la centaine de Startup week end organisé chaque année en France, 12 % des projets présentés devant le jury se concrétisent contribuant à faire de ces rencontres de véritables écoles de la création d’entreprise.  Ce fut le cas de Weelight, le harnais connecté lauréat en 2018. Et ¼ des participants à un startup week end s’engagent dans la création d’une entreprise nouvelle. Les participants rejoignent enfin une communauté soudée par le désir de création où ils trouvent soutiens et ressources pour réussir.    

J.L Vezon.

Afficher les commentaires