Benalla: le bureau du Sénat saisit le procureur, le gouvernent dénonce “la politisation”

Le torchon brûle entre le Sénat et le gouvernement. A tel point que -fait rarissime- le Premier ministre Edouard Philippe a décidé de boycotter les questions au gouvernement devant la Haute assemblée.

Alexandre Benalla, Jean-Pierre Sueur, lors d’une audition.

En cause, toujours l’affaire Benalla qui empoisonne le pouvoir et ce jeudi matin, à la suite de la Commission d’enquête dont le sénateur du Loiret Jean-Pierre Sueur était le rapporteur, le bureau du Sénat a décidé de saisir le parquet pour les agissements d’Alexandre Benalla et de Vincent Crase. Une saisine qui s’adresse également à Alexis Kohler, secrétaire général de l’Elysée Patrick Strzoda, directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, et le général Lavergne, chef du groupe de sécurité de la présidence de la République, aux motifs« d’omissions, d’incohérences et de contradictions”, lors de leurs auditions devant la Commission du Sénat.

Cette saisine du procureur de Paris fait encore hausser le ton entre le gouvernement et le Sénat, le gouvernement accusant le Palais du Luxembourg de “politiser” cette affaire Benalla.

Le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand (LRM), a lui décidé de « ne plus participer », à une conférence commune prévue vendredi avec son homologue du Sénat Gérard Larché. Richard Ferrand dénonce « fonctions de contrôle parlementaire à des fins politiciennes » par le Sénat.

 

Afficher les commentaires