À Orléans, la preuve par quatre et le quatuor à la Scène Nationale

Quatuor Diotima ©Jérémie Mazenq

Pour son troisième et dernier concert de la saison 2018-2019, l’ébouriffant et l’admirable quatuor Diotima, fleuron de la musique française de chambre française et internationale associé à la Scène Nationale d’Orléans, à consacré son programme de ce mardi 2 avril à Bartok et a aussi, notamment, invité à découvrir l’une des compositrices les plus demandées de ces dernières saisons, la Japonaise Toshio Hosowakawa. 

Solicitations, chants, cris, chuchotements sont une série d’invitations musicales qui cherchent à explorer les frontières comme des offrandes. À travers des solos, duos, trios et quatuors, les musiciens échangent des mots sous forme de gestes” confie la compositrice, qui a tiré son inspiration de la poésie de l’auteure britannique Fiona Sampson et a collaboré pour cette œuvre avec la scénographe Aurélie Lemaignen. 

Quatuor Kuss ©Molina Visuals

Loin dit d’avoir dit son dernier mot, outre cette magnifique calligraphie musicale offerte ce mardi, l’Académie Diotima de Noirlac nous invite ausssi à découvrir également le 21 mai, salle Vitez d’Oléans,  le marquant quatuor Kuss, basé à Berlin,  dans un programme Beethoven.  Ici, nous ne pouvons qu’accepter le défi, être étonnés, reconnaissants.”

JDB

 

Afficher les commentaires