“Le cavalier bleu”, l’art au service de l’Europe

Le musée de l’Orangerie à Paris propose jusqu’au 17 juin une passionnante exposition autour de deux artistes allemands Franz Marc et August Macke*, acteurs du mouvement artistique intitulé “Le cavalier bleu” ou “Die Blaue Reiter” fondé en 1910 à Munich en compagnie de l’artiste russe lui plus connu Vassili Kandinski.

Franz Marc L’écurie

Ces deux peintres, peu connus du public français (la dernière grande exposition qui leur fut consacrée date de 1966), nous offrent par le choix des œuvres présentées, une exploration fulgurante de la lente de déconstruction de la représentation qui conduira ces deux artistes sur les chemins de l’abstraction dans une fabuleuse explosion de formes et de couleurs. Qualifiés d’expressionnistes, leur travail se révèle ici beaucoup plus riche d’influences de peintres comme Cézanne, le fauvisme ou Claude Monet comme le montre de façon illustrée l’exposition.

Car les artistes de ces années d’avant guerre voyagent dans toute l’Europe et à Paris en particulier qui est évidemment le foyer de ce foisonnement créatif. Les œuvres voyagent également dans le cadre d’expositions itinérantes en Allemagne,organisées par les artistes et mécènes du Cavalier Bleu, réunissant des toiles dont les auteurs représentent la diversité la plus large de la peinture contemporaine en pleine mutation depuis les impressionnistes. L’art est alors européen quand bien même la montée des nationalismes qui conduira le Kaiser à refuser au directeur du musée de Munich d’acheter de la peinture française, l’art dégénéré des nazis était déjà en gestation…

August Macke Rococo 1912

Mais revenons au Cavalier Bleu, objet de l’exposition parisienne de l’Orangerie qui présente les épreuves de l’édition de ce qui sera une sorte de catalogue-manifeste publié en 1912 de ce mouvement fondé donc par un groupe d’artistes où l’on retrouve Marc et Macke en compagnie de Vasareli, ouvrage qui forme une sorte de synthèse collective de la question de la représentation picturale avec des textes sur l’importance des arts premiers, sur l’opposition entre réalisme et abstraction ou sur les”opéras de couleurs”, syncrétisme entre musique et couleurs, le tout complété d’illustrations abondantes qui vont de Picasso à Kokochka en passant par Van Gogh.

Et pour défendre sa conception nouvelle de l’art le Cavalier Bleu va également organiser des expositions dans différentes galeries en Allemagne suscitant souvent polémique et controverse, expositions qui inscriront le travail du groupe dans le courant de création d’artistes européens aussi divers que Paul Klee, les Delaunay, les cubistes Braque et Picasso, les expressionnistes du mouvement die Brucke, ou les avant-gardistes russes Gontcharova ou Malevitch…

On se prend à rêver, ce n’est pas le moindre mérite de cette exposition, devant cette effervescence européenne à jamais brisée par cette guerre que les nationalismes vont provoquer en 1914, mettant fin à l’aventure du Cavalier Bleu en tuant sur le front les deux artistes visionnaires que furent Marc et Macke.

GP

*Visite organisée dans le cadre des Amis des Musées d’Orléans

Franz Marc / August Macke. L’aventure du Cavalier bleu

Exposition du 6 mars au 17 juin 2019

Musée de l’Orangerie

Jardin des Tuileries Place de la Concorde 75001 PARIS +33 (0)1 44 77 80 07

Ouvert de 9h à 18h Fermé le mardi

Afficher les commentaires