“La Serenissima”, plaisant et visuel voyage musical à Orléans

Le temps de soixante-dix minutes ravissantes, le plateau de la salle Antoine-Vitez de la Scène Nationale d’Orléans s’est muée,  ce jeudi soir, en enchanteur palais vénitien, pictural et musical ouvert sur la Venise du XVIIIe siècle. 

François Poly, Patrick Cohen-Akénine, Béatrice Martin. Photo Géraldine Aresteanu

 
Avec le programme “La Serenissima”, l’ensemble de musique baroque Les Folies Françoises, en collaboration avec Laurent Natrella pour l’apport littéraire, à donné  sur un plateau dépouillé mais richement illustré de projections d’œuvres, à la fois projetées en fondu-enchaîné mais aussi animées de manière troublante par Laurent Sarazin, de cette Venise vue par de grands maîtres dont, bien entendu,  Canaletto célébrant au XVIIIe le fameux “Bacino di San Marco jour de l’Ascension”, toile qui servit du reste de figuration emblématique à ce rendez-vous orléanais .

De merveilleux interprètes

Odile Cohen. Photos: Folies Françoises.


Lors de ce dernier, dense invitation au voyage  donné devant une salle comble et ne ménageant pas à l’issue ses rappels, les mélomanes ont de nouveau apprécié l’art du violoniste Patrick Cohen-Akénine à l’angélique virtuosité éloquente de sensibilité, celui du violoncelliste François Poly qui n’a de cesse d’affirmer une profondeur d’une sobriété émouvante, et celui de la  Béatrice Martin, claveciniste éclairant d’une lumière à nulle autre pareille et avec une somptueuse présence le chant des partitions de chacun. 
Mention spéciale encore ce jeudi à dame Odile Cohen,  comédienne et lectrice, en parfaite osmose avec les œuvres projetées et les musiciens, artiste disant avec grâce  et humour des textes de Charles de Brosses, Jean-Jacques Rousseau, John Mainwaring, Casanova…

Un concert de musique savante

Ce jeudi soir, nous n’aurons pu que succomber au charme d’œuvres  allègres et touchantes d’Albinoni, Vivaldi, Haendel, Marcello. Tout en regrettant, il suffisait d’un rien, que le nom des auteurs  des textes dits par Odile Cohen  aient été délicatement mentionnés sur scène. De même que ceux des compositeurs. 
 
Cela n’aurait gâché en rien,  et sans doute avec une grâce modeste, un spectacle de musique savante, tout juste à bout de souffle sur la fin côté illustrations,  appelé à charmer et à éclairer le plus grand nombre voire même les initiés. Mais il est vrai que les artistes auront eu la délicatesse, à l’issue du concert à l’élégance imparable, de  venir à la rencontre du public, en bord de scène, pour répondre à toutes ses questions. 
 
Jean-Dominique Burtin 
 
“La Sérenissima”

Concert donné ce jeudi 4 avril au Théâtre d’Orléans

par Les Folies françoises
Violon solo, direction Patrick Cohën-Akenine
Clavecin Béatrice Martin
Violoncelle François Poly
Création vidéo Laurent Sarazin
Œuvres Antonio Vivaldi, Benedetto Marcello, Tomaso Albinoni
Comédienne Odile Cohen
Textes Charles Burney, Carlo Goldoni, Giacomo Casanova, Jean-Jacques Rousseau

-Scène Nationale d’Orléans

 

Afficher les commentaires