Magique et féerique ouverture de “Brin d’Herbe” à Orléans.

Saisissant et stupéfiant bonheur. Une nouvelle fois le concours Brin d’Herbe d’Orléans fondé par Françoise Thinat et désormais transmis à la direction artistique d’Isabella Vasilotta qui s’est ouvert ce jeudi à la salle de l’Institut d’Orléans force l’admiration. Pour cette nouvelle édition ,  la huitième, vingt quatre jeunes pianistes comme annoncé,  se produisent en trois niveaux,  jusqu’au 14 avril dans des programmes dédiés à la musique des XXe et XXIe siècles devant  de nombreux mélomanes et un jury présidé  par Andrew Zolinsky, haute autorité musicale et pianiste de Grande Bretagne.
 

Aleksandra Galushhki, six ans, la plus jeune du concours. cl JDB

De coups de cœur en révélations

Ce jeudi, à l’Institut, on ne peut que se demander, face à la beauté, comment peut-on,  à l’âge de six ans, c’est à dire celui de la jeune pianiste  estonienne Aleksandra Galushkina,  interpréter  un programme aussi effervescent qu’étincelant  avec une maturité de l’expression qui semble relever du miracle.
Certes au  prix  d’un grand travail, cette jeune pianiste, funambule à la limpide simplicité avançant sur le fil du clavier entre grave et aigu;évolue avec une fraîcheur et une maîtrise admirable pour nous offrir des pièces de Christian Mason, Kurtag, Dennis Alexander, Catherine Rollin, Robert D. VandaL. C’est proprement radieux. Du par cœur. Le public est conquis, mais tout cela ne tient pas encore une fois  seulement à l’émotion que peuvent faire  naître les partitions à la mélodie ensorcelante; mais au sentiment  de l’interprétation si tôt et incroyablement perçu et vécue par une interprète en devenir.  
 

Alexandre Bielle Chaoul cl JDB


D’Alexandre Bielle Chaoul, pianiste âgé de onze ans et venant d’Avignon,  on aimera aussi “Inner Landscapes” (Paysages Intérieurs), l’œuvre imposée commandée à Christian Mason par Orléans Concours International, pièce invitant à la douce stupeur minimaliste, création suscitant la  respiration inspirée, une œuvre aux lumineux comme saillants paysages sonores résolument complexes et réclamant la virtuosité précocement accomplie  de l’interprète qui emporte l’auditeur dans une douce et à la fois violente contemplation. C’est subjuguant
.

Le souffle inouï de la musique au temps présent

Angelina Natal, ballerine du clavier


Toujours en cette journée d’ouverture,  nous aimerons aussi le chantant programme d’Angelina Natal, pianiste âgée de onze ans et élève du conservatoire de Tours.  Dans Mason, Kurtag, Ravel, Bartok, Copland, Franck Ciup, excusez du peu,  elle danse  l’âme de la musique. Ballerine musicale concentrée, inspirée, habitée, elle semble sans cesse converser avec les diverses apparitions des féeries animant les  compositeurs. L’élan est ici bouillonnant,  et l’enfant se joue des sortilèges de l’écriture  en domptant avec une notable autorité ce diable d’instrument qu’elle brave à merveille. 
Bien entendu, ce même jeudi,  c’est toutefois et enfin avec  Teoman Massas que le concours Brin d’Herbe flirte avec le grand concours d’Orléans Concours International. A dix-sept ans,  cet élève du conservatoire d’Orléans interprète avec autorité, fidèle  et altière précaution, Christian Mason, Albeniz, Ligeti, Berio,  et enfin un renversant  Rachmaninov, l’allegro agitato des “Etudes Tableaux”.  Avec lui, rendez-vous avec des pièces  interprétées de manière tellurique.
Place ici au spatial et à l’abyssal, au toucher d’une rare délicatesse et aux attaques de sons affûtées, à une frémissante et contenue  virtuosité faisant trembler l’auditeur par son écoute du sens de l’œuvre , son intention personnelle, son énergie virtuose et sensible.
C’est absolument remarquable de justesse et d’expression. Implacable et sensible. 
 
Jean-Dominique Burtin.
 
Programme du Vendredi 12 avril, salle de l’Institut
 
Niveau 1:  à 14 heures Gateau Alexeï; à 14 h 15 Lor Kethlyn; à 14 h 30 Giraud Manon, à 14 h 45 Somwe Kertis.
Niveau 2: à 15 heures Schweyer Salomé; à 15 h 25 Intha-Amnouay Maya; à 16 h 20 Hamilton Alix.
Niveau 3: à 16 h 45 Asoskova Viola; à 17 h 15, Bischoff Lucas.
 
Tarifs 5€ /3€ demie journée 5  /3 € concert final des lauréats de 14 avril à 15 h
Pass:  10€ ou 7€ TR pour l’ensemble  des épreuves et concert des lauréats.
 
En savoir plus: www.oci-piano.com
 

 

Afficher les commentaires