L’Agora de Beaugency: nouveau coeur de la vie sociale balgentienne

La toute nouvelle Agora de Beaugency a officiellement ouvert ses portes depuis une semaine maintenant pour le plus grand bonheur des balgentiens. Le projet de rénovation de l’ancienne usine Valéo a débuté fin 2016 avant d’ouvrir ses portes au public en 2018. L’initiative de la mairie visait à « créer du lien » en centralisant les locaux des services  publics comme l’épicerie sociale ou le planning familial ainsi que des associations culturelles au plus près de la population des quartiers de Garambault, des Chaussées et du Parc des Capucines.

l’Agora est composée de la grande maison située à l’entrée du site et de l’ancienne partie usine rénovée

Un projet soutenu à toutes les échelles 

La maison déjà présente sur la friche a été rafraîchie afin d’accueillir les associations culturelles

Anciennement zone industrielle, l’actuelle Agora de Beaugency a vu le jour grâce à la volonté de la mairie et de la communauté de commune d’en faire un lieu de rencontre et de lien social fort. En effet, depuis les années 50, le site a abrité de nombreuses enseignes industrielles comme Ets Andrieux, SEV ou plus récemment Valéo. Au fil des années, la friche s’est enrichie de préfabriqués où se sont installés les associations locales ainsi que certains services publics. Néanmoins, au vue des normes douteuses du site, le maire de Beaugency, David Faucon, soutenu par la communauté de communes ainsi que l’État, a pris la décision de lancer un projet de rénovation ambitieux afin de faire de la friche un lieu de rencontre social moderne. Le projet de restructuration de l’Agora a reçu de nombreuses aides notamment de l’État, de l’Europe, de la CAF, du Conseil Régional et Départemental ou encore de l’ADEME afin de financer les 6,8 millions d’euros nécessaire à sa réalisation. La démolition de la friche a été entreprise en décembre 2016 avant que l’Agora ouvre officieusement ses portes au début de l’année 2018.

L’Agora: un nouveau centre social, culturel et écologique

La partie usine a été rénovée pour abriter les services publiques ainsi que les 30 partenaires du site

Aujourd’hui, le site abrite la majorité des services publics dont la CCAS, le GRETA pour la formation, le planning familial, le centre social « Lab’O des possible », la maisons des ados, l’association d’aides à domicile et le Centre Intercommunal d’action sociale.

Seulement, l’Agora a également une vocation culturelle puisque l’ancienne maison de la friche a été préservée afin d’accueillir les locaux des associations balgentiennes Les fous de Bassan, Val de Lire, Chat et l’association Son et Lumière. Pour reprendre les mots du maire de Beaugency, David Faucon, concernant le projet, « L’agora a pour vocation de créer du lien et de devenir un lieu d’échange et de partage social et culturel ». L’ambition de la communauté de communes était de créer un lieu où les associations et les services travaillent en synergie afin d’être au plus proche des besoins de la population. Au delà de la vocation sociale et culturelle, le site se veut aussi être un exemple en terme d’écologie et de respect de l’environnement. En effet, de nombreuses dispositions ont été mises en place au cours des travaux afin de favoriser au maximum une consommation verte. Parmi elles, la récupération d’eau de pluie, la géothermie ou encore des détecteurs de présence reliés au systèmes d’éclairages. Ces efforts ont été salués par l’attribution de la mention « Territoire à énergie positive » par le ministère de l’environnement.

Aujourd’hui labellisée comme Maison de services public, l’Agora semble avoir tenu ses promesses en devenant un site incontournable de la vie balgentienne.

Zoé Falliero

Afficher les commentaires