Sécheresse du Cher : l’État au secours du château de Chenonceau ?

Non, ce n’est pas normal d’avoir aussi peu d’eau dans la rivière à la mi-avril. Le Cher est dangereusement bas, « il baisse d’1cm à 2cm par jour » s’alarme le conseiller départemental du canton de Bléré Vincent Louault. Un mauvais signal pour la faune et la flore, et puis une vive inquiétude pour le château de Chenonceau. A l’heure où tous les regards se tournent vers Notre-Dame de Paris qui a brûlé lundi soir, un joyau du Val de Loire, le seul château qui enjambe une rivière, est également en péril. Moins immédiat. Mais tout de même.

Pour bien comprendre, il faut rappeler que la partie sud du Château des Dames (côté forêt, côté Francueil) repose sur de la roche. En revanche sa partie nord côté parc repose sur des pieux en bois et un sol beaucoup moins stable : « si ça tient c’est parce qu’il y a de l’eau en permanence » insiste Vincent Louault.

Pour lire la suite de l’article : http://www.info-tours.fr/articles/indre-et-loire/2019/04/16/10863/secheresse-du-cher-l-etat-va-prendre-un-arrete-pour-sauver-chenonceau/

Olivier Collet / Photo : Claire Vinson, octobre 2018

Afficher les commentaires