Bobun Fever, un groupe orléanais au Printemps de Bourges

Bobun Fever, un groupe issu du Tricollectif, se produira le 18 avril sur la grande scène Séraucourt au Printemps de Bourges programmé par Propul’son. Avec la sortie d’un clip pour le moins original dans quelques jours et la sortie d’un nouvel EP début mai, les astres semblent bien alignés pour ce groupe créé il y un peu plus de deux ans. L’occasion de faire le point sur son histoire déjà riche avec le saxophoniste du groupe, Quentin Biardeau.

Bobun fever photo gp

Interview

MC Comment s’est créé le groupe ?

QB Bobun Fever s’est créé avec la rencontre d’un trio de free jazz et d’une chanteuse performeuse du monde des musiques actuelles et de la danse. Au départ on a commencé avec Théo et Léo, en parallèle de la musique que l’on fait en jazz et en impro, à jouer des standards de la musique rock thaïlandaise des années 70 parce que ça nous faisait beaucoup rigoler de jouer cette musique que l’on trouvait hyper chouette. Ça nous a donné des live plus interactifs avec le public et assez rapidement Annouck Hilbey s’est greffée au projet en ajoutant une touche encore plus délurée encore plus barrée en proposant de danser et de chanter sur les morceaux et assez vite on s’est dit que ce serait plus cool de développer un répertoire original et de jouer nos propres morceaux, ce que l’on a commencé à faire il y a deux ans.

A partir de là on a composé un premier EP qui s’appelait “Grand Passion” qui nous a permis de jouer d’abord en région , puis aux Transmusicales de Rennes, pas mal de dates à Paris puis en Allemagne à Berlin. On a alors décidé l’hiver dernier l’écriture d’un nouveau répertoire, on voulait faire une musique toujours de liesse, toujours festive, toujours d’exaltation mais en lui donnant un coté un peu plus électronique, plus appuyée sur les synthés pour composer ce nouvel EP qui sort dans deux semaines et qui s’appelle comme le groupe “Bobun Fever” et qui marque un petit virage esthétique.

MC En plus de ce nouvel EP, vous sortez un clip ?

QB On sort aussi un clip et on a eu l’idée de sélectionner un titre sur l’EP que l’on considérait comme le plus facile à danser, on a partagé ce morceau sur toutes les plateformes en ligne et les réseaux sociaux et on a proposé aux gens de se filmer en train de danser sur ce morceau et de nous envoyer ces films amateurs. On imaginait réaliser un clip avec ce montage, mais il s’avère que l’on a reçu énormément de vidéos et du coup le montage a pris plus de temps que prévu et le montage a un peu dépassé notre projet. Ce clip légèrement farfelu devrait sortir lundi prochain et les gens vont être assez surpris sachant qu’il y avait des gens qui avaient déjà joué le jeu par les costumes ou les décors au tournage.

Bobun Fever photo GP

MC Bobun Fever c’est une autre relation avec le public ?

QB Bobun Fever c’est un peu une blague qui prend une autre dimension, plus profonde, ça part du groupe qui veut partager la fête et des émotions un peu fortes avec le public sur scène et puis ça s’est transformé en un groupe avec une histoire, une aventure humaine beaucoup plus large qu’on ne l’imaginait, une ouverture d’esprit aussi, parce que il y a un discours au fond de partage, d’acceptation de soi, de libération du corps et tout ça c’est des choses que nous mêmes on a découvertes à travers ce projet musical.

Je pense que les gens trouvent là une dimension assez rare, ils entendent de la musique sur laquelle ils peuvent danser sur des rythmes et des sonorités contemporaines avec des vrais musiciens sur scène , on propose des morceaux qui ne sont pas générés par des machines ou des DJ, il y a comme ça une vraie place à l’interactivité, à la réactivité du public. C’est aussi un spectacle que tu peux regarder avec plusieurs niveaux de lectures, comme un moment de pur lâcher prise, de pur moment de joie, mais tu peux aussi écouter parce qu’il y a pas mal d’impros et on est tous des instrumentistes aguerris, et puis il y a le coté qui tourne autour de la magie rose, de la sophrologie, des incantations, toutes ces choses qui sont faites pour se faire du bien

MC Et le Printemps de Bourges ?

QB On a déjà joué à Bourges au Nadir qui nous accompagne pas mal sur ce projet, mais le Printemps c’est vraiment un rendez-vous important et pour nous ça colle avec la sortie de l’EP donc l’occasion de montrer les nouveaux morceaux et une nouvelle facette du groupe et puis c’est intéressant de croiser plein d’autres groupes. C’est pour nous l’alignement de bons événements !

Propos recueillis par Gérard Poitou

Bobun Fever

Concert le 18 avril Grande Scène Séraucourt 20 h 10
Printemps de Bourges

Quentin Biardeau : Saxophones + clavier + voix
Théo Lanau : Batterie + voix
Léo Jassef : Claviers + voix
Anouck Hilbey : Voix

BOBUN FEVER

 

Afficher les commentaires