Philippe Ferro dirige le concert “Sonnerie d’Orléans”

Philippe Ferro, chef invité par Marius Stieghorst, directeur artistique de l’Orchestre Symphonique d’Orléans  dirigera,  les 27 et 28 avril prochains,  au Théâtre d’Orléans,  le programme “Sonnerie d’Orléans “, rendez-vous au doux comme exubérant éclat,  regroupant trente musiciens de l’orchestre (flûtes, hautbois, cor anglais, clarinettes, bassons, contrebasson, cors, trompettes, trombones, tuba mais aussi timbales et percussions). Franck Bellucci, écrivain, comédien et enseignant sera, par ailleurs,  le récitant pour les « Fanfares pour les proclamations de Napoléon », de Castérède. 
 
A quelques jours de ces rendez-vous et entre les répétitions, Philippe Ferro a volontiers trouver le temps de parler, ce mardi, au bureau d’Orléans Concerts,  de ce programme et des liens attachants et soutenus qu’il entretient depuis longtemps avec les musiciens orléanais.
 
Pour mémoire, personnalité artistique et souriante de premier plan bien connue des mélomanes orléanais,  Philippe Ferro obtient, au Conservatoire Nationale Supérieur de Musique de Paris, les Prix de flûte, musique de chambre, pédagogie et direction d’orchestre. Depuis 2009, cet homme de l’art et de science musicale,  est Professeur de Musique de Chambre au CRR de Paris et au Pôle Supérieur Paris Boulogne. Il occupe également depuis 1992 le poste de Directeur Musical de l’Orchestre d’Harmonie de la Région Centre. 
JDB
 

Tout le programme


Richard Strauss:
 Fanfare pour l’ouverture du Festival de Vienne (1924). Strauss compose cinq grandes fanfares, toutes écrites sur un ton très solennel, sous forme de grands chorals. Celle-ci, comme son titre l’indique, a été composée pour célébrer l’ouverture de la Semaine de la musique de Vienne vers la fin de 1924.
 
André Caplet: Suite persane (1900). La Suite persane est un opus à trois mouvements fondé sur des thèmes d’inspiration persane. Elle s’inscrit dans le courant orientaliste de l’époque, notamment illustré par Johann Strauss II et Camille Saint-Saëns. 
 
Richard Strauss: Suite en si bémol majeur, op.4 (1884) Les circonstances entourant la création de la Suite en si bémol majeur, à Munich, s’avèrent d’une immense importance pour la carrière de Strauss. C’est la première fois qu’il dirige un orchestre en public et ce succès lui offre le poste de chef assistant à Meiningen six mois plus tard. 
 
Jacques Casterède: Fanfares pour les proclamations de Napoléon (1953). Castérède a composé ces trois fanfares autour de deux proclamations de l’empereur Napoléon et un extrait des Mémoires d’Outre-tombe de Chateaubriand sur la défaite de Waterloo, la première étant axée sur la Campagne d’Italie, la suivante sur les Adieux à la Garde château de Fontainebleau, et la dernière sur le 18 juin 1815, la Bataille de Waterloo. 
 
Igor Stravinsky : Symphonies d’instruments à vent (1920) Cette œuvre pour orchestre d’harmonie est dédiée à Debussy. Même s’il s’agit d’un hommage, Stravinsky y utilise son propre langage musical, affirmant ainsi son génie orchestral. Le titre « Symphonies », sciemment au pluriel, est à prendre au sens étymologique : « plusieurs façons de faire sonner les vents ensemble ». C’est en effet une œuvre où Stravinsky exploite tout le potentiel de ces instruments.
 
Giancarlo Castro D’Addona: Grand Fanfare (2004). D’Addona est un compositeur, chef d’orchestre et trompettiste vénézuélien. Influencé par la musique d’Amérique latine, le jazz et la musique de film, il écrit en 2004, parmi ses premières œuvres, son Grand-Fanfare, pièce virtuose et entraînante. 
 
Informations pratiques
Samedi 27 avril à 20 h 30, dimanche 28 avril à 16 heures,
salle Touchard, Théâtre d’Orléans.
*
Tarifs : Cat.1 : 28/25€ ; Cat. 2 : 25/23/13€ .  Réservations : Théâtre d’Orléans : du mardi au samedi de 13 heures à 19 heures.
Tel. :  02 38 62 75 30 à partir de 14 heures.
Billetterie en ligne (Cat.2 uniquement) : https://www.helloasso.com/associations/orleans-concerts.
 
 

Afficher les commentaires