L’art au service de la prévention du harcèlement scolaire au théâtre Gérard Philippe d’Orléans La Source

Le théâtre Gérard Philippe de la Source en partenariat avec l’Association des Habitants de La Source s’est engagé contre le harcèlement en milieu scolaire ce mardi 30 avril avec une pièce intitulée « Harcèlement ». La représentation était proposée par la compagnie balgentienne « Les fous de Bassan » adaptée du roman du même nom écrit par Guy Jimenes. L’objectif pour tout les organisateurs était de sensibiliser autant les parents que les enfants à ce problème trop souvent banalisé et ignoré grâce à une pièce immersive suivie d’un temps d’échange qui a permis un véritable partage de témoignages.

Image de la représentation, crédit photo: Les fous de bassan!

Les parents d’élèves et enfants des écoles de la métropole étaient invités à assister à la représentation exclusive de la pièce « Harcèlement » au théâtre Gérard Philippe d’Orléans La Source. A l’origine de ce projet : l’Association des Habitants de La Source accompagnée par la compagnie des Fous de Bassan qui ont adapté le roman de Guy Jimenes l’année précédente. Pour les membres de l’AHLS, le choix d’utiliser le théâtre pour prévenir et sensibiliser au thème épineux du harcèlement en milieu scolaire a permis de « pouvoir s’adresser à tout les publics tout en donnant une opportunité aux personnes qui n’ont pas l’habitude d’aller au théâtre de redécouvrir cet art ». A l’issue de la pièce, les organisateurs ont organisé un temps d’échange et de partage afin de réagir sur la représentation en présence des acteurs. C’est au cours de ce temps qu’une petite fille victime de harcèlement ainsi que sa maman ont pris la parole pour témoigner de leur parcours devant une salle émue afin de prévenir des moyens d’actions possible pour gérer ces situations.

Comment réagir face au harcèlement en tant qu’adulte?

Crédit photo : les fous de bassan !

La pièce raconte l’histoire de Valentin, nouvel élève dans un collège et pris pour cible par un de ses camarades tout au long de l’année scolaire. Toute la richesse de la représentation réside dans les différents points de vue des protagonistes, autant de l’élève harcelé que de ces harceleurs, abordés tout au long de la pièce grâce au rôle fictif d’une psychologue. Les acteurs transmettent parfaitement la souffrance et le mal-être du l’élève pris pour cible ainsi que le manque de recul et de prise de conscience du harceleur qui ne réalise pas vraiment les répercussions de son comportements sur les autres. La volonté de l’auteur, retranscrite dans l’adaptation théâtrale, était également de montrer les réactions des adultes face à cette situation, autant au sein du corps scolaire que du côté des parents. On réalise bien la difficulté pour les adultes concernés de comprendre ce que vit l’enfant et d’adopter un comportements adapté à la situation vécue.

Une conférence-débat sur le sujet organisée en octobre à La Source

Cette pièce met donc un coup de projecteur sur cette réalité présente dans un grand nombres d’établissements scolaires, autant dans les quartiers dits « populaires » que dans les établissements privés et prestigieux. La rencontre a également été le moment de saluer les progrès de formation et d’appréhension du corps enseignant ces dernières années, surtout dans les établissements primaires, souvent considérés comme exempt de ce problème. L’AHLS, en partenariat avec l’Association Carrefour des Parents ira plus loin dans la sensibilisation au harcèlement scolaire le jeudi 10 octobre avec une conférence débat à la maison des associations d’Orléans La Source.

Zoé Falliero

Afficher les commentaires