Renaissance : Emmanuel Macron et Sergio Mattarella, au nom de l’amitié franco-italienne retrouvée

Les présidents français et italien étaient en visite ce jeudi 2 mai à Amboise, puis à Chambord, pour célébrer ensemble les 500 ans de la Renaissance et l’anniversaire de la mort de Léonard de Vinci.

Le président Emmanuel Macron (au centre) au château de Chambord.

Vers un nouveau départ dans les relations franco-italiennes ? Après de récentes mésententes gouvernementales, Emmanuel Macron et son homologue transalpin se rencontraient ce jeudi 2 mai dans le Val de Loire. Les deux présidents, accueillis par le président de la Région François Bonneau, se sont d’abord rendus à Amboise, là où est mort Léonard de Vinci il y a 500 ans.  Ils se sont recueillis devant la tombe de l’artiste, avant de rejoindre  son ancienne demeure, le Clos-Lucé. Emmanuel Macron et Sergio Mattarella y ont rencontré des porteurs de projets impliqués dans les célébrations de la Renaissance. 

Les chefs d’État ont souligné la force de leurs rapports. “L’amitié entre l’Italie et la France, reconfirmée entre le président Macron et moi-même, est à l’épreuve de tout”, a déclaré Sergio Mattarella. “C’est le meilleur de nos deux pays qui ont su se mettre ensemble. C’est ce qui fait que le lien entre nos pays et nos citoyens est indestructible, beaucoup plus fort et plus profond que nous ne le sommes à notre échelle”, a ajouté Emmanuel Macron.

“Léonard de Vinci serait peut-être bien astronaute européen s’il était contemporain”

L’atelier littérature animé par l’écrivain italien Alessandro Baricco.

Puis, en milieu d’après-midi, les deux hommes ont pris la direction du château de Chambord entièrement fermé au public pour l’occasion. Près de 600 jeunes Français et Italiens étaient sur place pour participer à quatre ateliers (littérature, architecture, physique et espace) animés par des personnalités des deux pays : l’écrivain Alessandro Baricco, l’architecte Renzo Piano ainsi que l’astronaute Thomas Pesquet et sa consoeur italienne Samantha Cristoforetti. Après un concert du Choeur des Voix blanches du théâtre de la Scala, les présidents ont assisté à la restitution des ateliers. “Léonard de Vinci serait peut-être bien astronaute européen s’il était contemporain”, a dit Thomas Pesquet lors de la synthèse. Cette visite permettait également de confirmer les projets de deux expositions majeures : l’une consacrée à Léonard de Vinci au Louvre en octobre et l’autre à Raphaël, à Rome en 2020, qui prévoit des échanges d’œuvres. 

Les présidents Emmanuel Macron et Sergio Mattarella ont quitté le château de Chambord après une photo souvenir, vers 19 heures.

Yohann Desplat

 

Afficher les commentaires