Chaumont-sur-Loire nous emmène au paradis

La 28ème édition du Festival International des Jardins est ouverte tout comme l’exposition d’art contemporain.

La jardin de verre ©Eric Sander

C’est devenu maintenant un rendez-vous incontournable dans l’année touristique de la région : le festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire qui attire tous les ans près de 500 000 visiteurs. Entre fin avril et début novembre le domaine régional de Chaumont se mue donc en écrin pour des créateurs de jardins qui peuvent y montrer leur savoir-faire mais aussi leur puissance créative. Ouvert le 25 avril, le festival a été inauguré ce vendredi 3 mai, par le président de la région François Bonneau, le président et la directrice du domaine, Bernard Faivre d’Arcier et Chantal Colleu-Dumond.

Cette année le jury du festival, présidé par le prince Aga Khan a retenu « les jardins de paradis » comme thème de la 28ème édition. « Le paradis n’est-il pas le lieu où résident les âmes des justes et des anges ? Lieu d’innocence et de délices, auquel aspire l’humanité tout entière, n’est-il pas ce rêve de bonheur infini, qui guide les esprits, depuis des millénaires ? Et le jardin n’est-il pas, de toute éternité́, la figure du paradis, avec l’eau purificatrice des fontaines, l’ombre bienfaitrice des arbres, le parfum délicieux des fleurs, la douce fraîcheur des brises du soir… ?» écrit Chantal Colleu-Dumond la directrice du festival. Sur près de 300 candidatures le jury a retenu 24 créateurs du monde entier avec des équipes venues des États-Unis, du Japon, de Corée du Sud, d’Italie, des Pays-Bas, de Belgique ou encore du Vietnam. Par ailleurs « 6 cartes vertes » ont été accordées à des personnalités du monde du paysage comme Léon Kluge, d’Afrique du Sud, John Tan de Singapour ou Bernard Lassus mais aussi Philippe Collignon, David Bitton et Pierre-Alexandre Risser.

Onirique et poétique

Eden©Eric Sander

Au total 30 jardins veulent donc nous emmener au paradis. Eden », « Parfum de paradis » « élixir floral » « au-delà des nuages » « cultiver les rêves » « cultivons notre paradis » « un paradis sans fin » et bien d’autre jardins expérimentaux nous invitent donc à pénétrer l’univers floral et poétique de ces créateurs, architectes, paysagistes ou artistes. Un voyage onirique et poétique pour oublier le monde extérieur et nous immerger dans un paradis floral où l’on savoure les odeurs et les couleurs.

Par ailleurs cette année en plus du festival le Domaine organise deux évènements : « quand fleurir est un art » les 21 et 22 septembre avec la présentation de compositions florales remarquables conçues par des artistes et des décorateurs. Et également « les botaniques de Chaumont-sur-Loire » les 12 et 13 octobre, journées de rencontres, de conseils et de vente de végétaux exceptionnels,

Domaine de l’art !

Si Chaumont s’est créé une réputation internationale avec son festival des jardins, le Domaine conquiert peu à peu sa renommée avec son exposition annuelle d’art contemporain. Au fil de ses déambulations le visiteur peut ainsi découvrir dans les allées du parc ou dans les écuries du château des artistes reconnus comme les sculptures végétales de fer et de couleur de Bernard Lassus, mais aussi les photos des châteaux de la région réalisées par grand photographe américain Alex MacLean. Ce sera également le cas avec les peintures à l’encre de Chine de l’artiste d’origine chinoise Gao Xingjian, par ailleurs Prix Nobel de littérature en 2000, présentée sous le titre évocateur « Appel pour une nouvelle Renaissance.» On découvrira aussi l’artiste brésilienne Janaina Mello Landini ou Stéphane Thidet avec deux installations spectaculaires et plusieurs autres créateurs.

Pour se souvenir d’Agnès Varda

portrait agnes varda ©julia Fabry

Pour l’émotion le public s’attendrira devant trois œuvres d’Agnès Varda décédée le 29 mars dernier et qui était encore à Chaumont, le week end avant sa disparition. On peut ainsi se recueillir ou se souvenir de cette grande dame devant « la serre du bonheur » construite avec les chutes de pellicule de son film « le bonheur », « à deux mains », des photos montrant les mains enlacées de ses amis, et surtout « l’arbre de Nini », arbre déraciné sur lequel trône en majesté une statue de son chat.

Autant dire que Chaumont en propose pour tous les goûts, toutes les rêveries.

Et en ces temps bouleversés rêver de paradis est une injonction impérative !

J.-J.T

 

Centre d’Arts et de Nature / Festival International des Jardins

 
 
  1. Le Château et le Centre d’Arts et de Nature sont ouverts toute l’année, sauf le 1er janvier et le 25 décembre.
  2. Le Festival International des Jardins et les Prés du Goualoup sont ouverts tous les jours du 25/04 au 03/11/2019

Horaires, tarifs et événements:
http://www.domaine-chaumont.fr/fr/informations-pratiques

 

Afficher les commentaires