Orléans : les fêtes Johanniques 2019 s’achèvent avec l’habituel bain de foule de Jeanne

Le traditionnel défilé de du 8 mai a clôturé, ce mercredi, les 590e fêtes de Jeanne d’Arc. Des milliers de personnes étaient présentes dans les rues du centre-ville d’Orléans pour pouv heuresoir suivre le cortège.

Jeanne d’Arc était incarnée cette année par Blandine Veillon

On a échappé au pire. Un ciel menaçant laisser penser que des intempéries viendraient gâcher les festivités. Mais il n’en a rien été. Quelques gouttes tout au plus, puis le retour du soleil. Le traditionnel défilé des Fêtes de Jeanne d’Arc, précédé des discours officiels et du défilé militaire, s’est déroulé sans accroc ce mercredi 8 mai. Si le public était clairement moins nombreux que les années précédentes, des milliers de personnes étaient au rendez-vous dans les rues du centre-ville d’Orléans. Le fait que l’invité d’honneur ne soit pas une personnalité a peut-être eu une influence sur la fréquentation… Rappelons que le maire Olivier Carré a fait le choix cette année de mettre à l’honneur les villes jumelles d’Orléans. 

“Blandiiine !”

Le cortège commémoratif, mené par Blandine Veillon, Jeanne d’Arc 2019, s’est élancé à 16 heures du parvis de la cathédrale Sainte-Croix avec près de 30 minutes de retard. Il était notamment constitué des autorités civiles, religieuses, et d’associations.

Et puis bien sûr des élus de la mairie d’Orléans, de la Métropole et de la Région. Ceux-ci s’en sont donné à cœur-joie, en serrant des mains dans la foule avec de larges et francs sourires. Mais dans le public, on entendait surtout des cris “Blandiiiine !” résonner au passage de celle qui incarnait Jeanne d’Arc cette année. Car c’est elle qui attirait toutes les attentions.

En levant la tête, on pouvait voir des habitants penchés à leur fenêtre pour la suivre du regard. Après un passage sur la place du Martroi, le cortège a redescendu la rue Royale, avant de traverser le pont Georges V. L’ambiance était on ne peut plus festive, à base de musiques danses et folklores locaux. Les troupes ont ensuite marqué une pause dans une cour d’école du quartier Saint-Marceau. Puis elles sont revenues sur leur pas afin de rallier la place Sainte-Croix pour la restitution de l’étendard, vers 19 heures, avec une Jeanne visiblement épuisée par son périple.

Afficher les commentaires