Européennes: la liste Renaissance soutenue par Julien Denormandie et Marc Fesneau à Pithiviers

Après la venue de Bruno Lemaire à Orléans le lundi 6 mai dernier, ce sont les ministres Julien Denormandie et Marc Fesneau qui se sont rendus en région Centre pour défendre la liste Renaissance dans le cadre des élections européennes. C’était à Pithiviers que les deux hommes avaient rendez-vous hier, jeudi 9 mai, en compagnie de Clémence Rouvier et Louis De Redon, candidats de la liste, Stéphanie Rist et Caroline Janvier, respectivement députée de la première et deuxième circonscription du Loiret et Olivier Carré, maire d’Orléans. Ils ont pu s’exprimer sur les différents projets défendus par la liste Renaissance et répondre aux interrogations des citoyens venus nombreux, une centaine, assister à la réunion publique.

Marc Fesneau entouré des invités du meeting durant sa prise de parole

Les soutiens de la liste Renaissance ont brillé par leur présence en Loiret cette semaine avec deux réunions publiques à Orléans et Pithiviers dans l’espoir de raviver la flamme européenne chez les loirétains. Ce jeudi 9 mai, c’était Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des Territoires et des relations avec les collectivités territoriales chargé de la ville et du logement (Jacqueline Gourault) et Marc Fesneau, ministre auprès du Premier ministre chargé des Relations avec le Parlement, qui sont venus défendre la liste Renaissance menée par Nathalie Loiseau et portée par la République en Marche, le MoDem et Agir et Mouvement Radical. Ils ont été accueillis par le maire de Pithiviers, Philippe Nolland, et la référente LREM dans le Loiret, Jihan Chelly, dans une salle comble après une heure de retard et une entrevue avec le comité d’accueil tout de jaune vêtu.

“La liste Renaissance est la dernière chance de raviver la flamme de l’Europe”

La soirée a débuté par la prise de parole des deux candidats de la liste Renaissance, Louis De Rondec et Clémence Rouvier. Ces derniers ont respectivement abordé les questions de la PAC et de la nécessité de réformer l’agriculture en Europe ainsi que l’importance de remettre l’Europe au cœur du quotidien de ses habitants.

C’est ensuite Marc Fesneau le loiréchérien, qui s’est exprimé sur l’enjeu que représente les prochaines élections européennes dans le contexte de mondialisation actuelle. Selon lui, « l’Europe est le seul moyen de protéger le modèle économique et social français face aux puissances états-unienne et chinoise », et il rappelle également que « au delà de la question partisanne, l’Europe est un défi commun à tous les bords politique et constitue aujourd’hui l’unique réponse aux enjeux migratoire, de biodiversité, de transports et de compétitivité pour les pays européens ». Son allocution a été appuyée par la prise de parole de Julien Denormandie qui a traité la question de l’identité européenne au moment où la population se demande « à quoi sert l’Europe ? ». Pour le ministre chargé de la ville et du logement, l’Europe est « fondamentale et garantie la paix » et nécessite qu’on se batte pour elle afin que ces élections soient une opportunité « de redonner un souffle à l’Europe ». Les derniers mots de Julien Denormandie ont été adressés aux partis anti-européens qui, selon lui, « choisissent la facilité en blâmant l’Europe de tout les maux au lieu d’agir pour construire une Europe plus forte et plus unie ».

La soirée s’est poursuivie par un temps d’échange avec les citoyens. Ces derniers ont interrogé les élus sur l’Europe et l’identité française, les mesures prises pour encourager l’agriculture biologique ou encore un moyen de répartir au mieux l’utilisation des fonds européens.

Zoé Falliero

Afficher les commentaires