Trois jours d’humour et de musique au Carroir (près de Blois)

Du 3 au 5 mai, le 2ème festival des Joyeuseries s’est déroulé sur la scène du Carroir à La Chaussée Saint Victor, devant un public nombreux et fidèle.

Les Joyeuseries se sont terminés dimanche 5 mai, et la prochaine édition est déjà sur les rails. En effet, les dates ont été annoncées pendant le week-end, ainsi que l’invité d’honneur. En effet, l’esprit de Didier Bergen, le créateur du festival organisé avec la commune de La Chaussée Saint Victor fourmille d’idées.

Pendant ces trois jours de mai, malgré le froid et la pluie, les spectateurs sont venus nombreux pour participer à ce festival d’humour et de musique, dans lequel la poésie était aussi très présente.

le comte de Beulbeul Art, alias Greg, et ses bulles

Des bulles poétiques

En effet, au cours de ses trois jours, Greg a redonné leur âme d’enfant aux participants en jouant avec des bulles, des milliers de bulles, des petites, des grosses, des rondes, des carrés, des longues… Vendredi, c’était des empilages de bulles et des jeux de formes et de fumée, samedi le comte de Beulbeul Art a enchanté petits et grands avec son filet à bulles, et dimanche tout le monde a pu se faire « embuller », c’est-à-dire enfermer dans une bulle géante en longueur. Un moment de pur bonheur et de retour à l’enfance.

Des liens invisibles

le député Stéphane Baudu et Viktor Vincent

Dans les grands moments, la soirée de vendredi a marqué les esprits avec la prestation, la dernière pour ce spectacle hors du commun, de Viktor Vincent. Le célèbre mentaliste a captivé son auditoire en racontant une histoire de vies et de destins croisés.

Pour lui, les événements ne sont pas le fruit du hasard, mais sont reliés entre eux par des liens invisibles : « ce n’est pas parce qu’une chose est invisible qu’elle n’existe pas ». Pour prouver cette théorie, il va utiliser le public, faire monter sur scène plusieurs spectateurs de manière aléatoire, faire référence au célèbre illusionniste et horloger blésois Jean-Eugène Robert-Houdin, ou retrouver la date de naissance du député Stéphane Baudu présent pendant tout le festival, grâce à des cartes à jouer.

De l’humour et de la musique

Côté humour, célébrités et inconnus se sont succédés sur la scène du « in » avec les célèbres Vincent Lambert et Marc-Antoine Lebret. Samedi, un très drôle artiste tourangeau Pierre-Alexandre Bosquet a beaucoup fait rire le public en chantant ses déboires de moniteur d’auto-école, avant le spectacle de trois nouveaux talents de la scène du Point Virgule en tournée.

le groupe Saravah

La musique était également très présente sur le « off » avec les Swing Shouters venus de Tours. Pendant les trois jours, ces cinq musiciens ont animé le Carroir avec leur musique jazzy, joyeuse et dansante, jusqu’à entraîner les danseurs de l’école de danse DirtyDanSwing sur la piste le dimanche après-midi. Samedi, la Charcuterie musicale a fait jouer les festivaliers à un grand blind test de chansons diverses, avant un jeu d’improvisations théâtrales entre la troupe des Improloko’s de Blois et celle des Tiques de Tours, arbitré comme une compétition sportive. Dimanche, la troupe de samba Saravah a apporté le soleil dans le ciel blésois avec ses rythmes brésiliens de « bateria » et ses danseuses très déshabillées.

Les habitants du Blésois attendent désormais la 3ème édition du festival qui aura lieu du vendredi 1er au dimanche 3 mai toujours au Carroir de La Chaussée Saint Victor. L’un des invités sera Laurent Baffie dans son nouveau spectacle en On man show.

EVE

Afficher les commentaires