Le département de l’Indre en situation de crise face à la sécheresse

Le comité de suivi hydrologique du Comité national de l’eau était réuni ce mardi 14 mai au ministère de la Transition écologique pour faire un point sur la ressource. La secrétaire d’État Emmanuelle Wargon a indiqué que onze départements ont déjà pris des mesures de restrictions d’eau en raison de la sécheresse. L’Indre est placé en alerte rouge.

Ravages de la sécheresse sur l’agriculture © Photo d’illustration

D’après le ministère de la Transition écologique et solidaire, onze départements français ont déjà pris des mesures de restrictions d’eau face à la sécheresse. L’Indre, classé en alerte rouge, est le département le plus menacé. La Vienne et les Pyrénées-Orientales sont en alerte orange. Cette année, les premiers mois ont été marqués par un manque de pluies sur une bonne partie de la France, favorisant ainsi la sécheresse de la surface des sols. Par conséquent, le niveau des nappes phréatiques est inférieur à la normale sur la moitié du territoire. Le niveau des cours d’eau reste également inférieur aux moyennes de saison, rappelle France Bleu.

Dans l’Indre, l’épisode de sécheresse perdure. Depuis juin 2018, un déficit de plus de 35% de la pluviométrie est constaté dans le département. Fin avril, l’Indre avait annoncé plusieurs mesures : l’interdiction totale de l’arrosage des pelouses, lavage des véhicules autorisé que dans les stations équipées de récupérateur d’eau, remplissage des plans d’eau et manoeuvre de vanne interdits… Un deuxième arrêté entrait en vigueur le 2 mai, concernant l’irrigation agricole sur le bassin versant de la Ringoire. ” Les prélèvements en eaux superficielles sont interdits de 12 h à 18 h tous les jours”, précisait alors le communiqué de presse de la préfecture de l’Indre. 

Afficher les commentaires