Fleury-les-Aubrais: Nicole Belloubet messagère de la Renaissance européenne

 

La Garde des Sceaux est venue à Fleury-les-Aubrais mercredi soutenir avec passion la liste conduite par Nathalie Loiseau.

 

Le Garde des Sceaux mercredi à Fleury-les-Aubrais.

 

C’était une réunion un peu intime ! Quelques dizaines de militants seulement sont venus rencontrer mercredi soir la Garde des Sceaux Nicole Belloubet dans sa tournée de soutien à la liste d’union emmenée par la République en Marche. Nicole Belloubet était entourée de deux candidats :  Guy Lavocat en 26ème position sur la liste (et donc potentiellement éligible) et Gulmine Eygun, une professeure d’archéologie à l’université de Tours à la 31ème place. Même les VIP étaient rares : la députée Stéphanie Rist, Romain Soulas au nom d’Agir (la droite constructive), Yves Clément, coordinateur Europe pour LREM Loiret,.Marie-Agnès Linguet présente comme maire de Fleury et qui est venue soutenir « l’Europe qu’on chérit, l’Europe qu’on aime ». Même la poignée de gilets jaunes n’a pu perturber cette intimité. Dans leur mot d’accueil Stéphanie Rist comme Jihan Chelly, la responsable LRem du Loiret, ont rappelé les enjeux du scrutin du 26 mai. Dans sa déclaration de foi enflammée Nicole Belloubet voulait rappeler que « l’Europe c’est la paix, il n’y a rien de plus beau que cette histoire qui nous a apporté la paix » mais qui représente aussi un « espace de de liberté et de sécurité » avec des valeurs qui « protègent la démocratie, la liberté et les droits fondamentaux ». Mais cette « Europe qui mérite le respect » est « aussi un espoir » avec le soutien européen déterminant en faveur des entreprises, de l’innovation, des start-ups, des étudiants.

« Urgence et sursaut le 26 mai ! »

Stéphanie Rist, députée du Loiret, Nicolas Belloubet et Jihan Chelly, référente de LREM Loiret.

“Ne l’oubliez pas” a martelé Nicole Belloubet, l’Europe c’est d’abord du concret qui conditionne votre vie quotidienne ». Comme ministre de la Justice Mme Belloubet a aussi insisté sur les avancées européennes : lutte contre le terrorisme, enquêtes communes, création d’un mandat d’arrêt européen, d’un parquet européen notamment pour lutter contre la fraude fiscale. Pourtant elle reconnaît bien volontiers qu’il reste des avancées à obtenir : meilleure gouvernance européenne, Smic européen, harmonisation sociale et fiscale. Mais tout cela ne pourra être obtenu si le « bloc populiste et nationaliste est suffisamment fort pour bloquer ces avancées ». Si la liste du RN arrivait en tête le 26 mai Nicole Belloubet n’y verrait pas une défaite mais « avant tout un regret profond » de voir un mouvement s’imposer « alors qu’il a tout fait lors du mandat précédent du Parlement européen pour s’opposer aux avancées et au progrès de l’Europe ». Face à ces dangers Mme Belloubet appelle donc à « l’urgence et au sursaut » pour que les électeurs se déplacent le 26 mai. 

J.-J.T.

Afficher les commentaires