Bourges: requiem pour la première Maison de la culture de France

bourges_maison-culture On peut tout admettre, on peut tout expliquer, on peut tout dire et plus encore dans un monde en faillite financière. On peut même justifier que la première Maison de la culture de France, celle de Bourges, inaugurée le 18 avril 1964 par André Malraux, n’est plus qu’une image de façade et qu’on va reconstruire sa petite cousine place Séraucourt. Pour ceux qui ont un peu de mémoire sinon de culture, on se souviendra que le film A tale of two cities , (celui de 1958 avec Dirk Bogarde et Paul Guers, non celui de 1935) d’après le roman de Charles Dickens, planta la guillotine sur cette place, usurpant la revendication historique de la place Cujas qui, deux siècles après ces évènements  fut l’un des échecs les plus cuisants de Serge-Lepeltier-le-bâtisseur (premier mandat) qui aurait voulu creuser ici un parking souterrain, mais dut en rabattre pour les mêmes raisons que ces curieuses fouilles archéologiques ne cessent de confirmer que Bourges est un gruyère gallo-romain nommé Avaricum. Tout le monde le savait Mais oui, l’opération est passée étonnamment ( ?) de 12 millions d’€ à 16 puis à 24 millions € sans compter les 6 millions € de fouilles préventives ! Tout le monde le savait. Et en premiers les architectes sollicités pour les travaux, les anciens de la Maison de la Culture qui ont accueilli le général de Gaulle guidé par Malraux…On a contesté qu’elle fut la première, on a éjecté son directeur emblématique Gabriel Monnet, on a fait en sorte que l’on jette aux oubliettes cette maison qui n’a jamais été desservie par ses directeurs. Leur galerie de portraits ornera probablement la « nouvelle », reconnaissance gratuite à titre posthume…Inauguration prévue en 2017. Pour copie conforme ? Enterrement de l’originale…Là on s’en fout. Paraît que le pianiste Samson François qui avait donné un concert à l’inauguration de la seule et vraie est indisponible pour le requiem…

Patrick Martinat  

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail