Polynésie: les îles Gambier, au pays des missionnaires bâtisseurs d’églises

Récemment restaurée et classée après des années de fermeture, la cathédrale Saint-Michel, à Mangareva, dans l?archipel des Gambier, témoigne de l?époque où s?implantèrent les premiers missionnaires catholiques au 19e siècle, formant un véritable état théocratique dont les traces sont toujours visibles.

Par Michel Blanchard (textes et photos)

La baie de Rikitea à Mangareva.

La baie de Rikitea à Mangareva.

 

La majestueuse cathédrale Saint-Michel de Rikitea, sur l?île principale de Mangareva, à 1700 km et quatre heures d?avion de Tahiti, passe pour la plus belle et la plus ancienne église de Polynésie, où le patrimoine ancien est compté. Classée monument historique, restaurée en 2012 après une souscription locale et une aide territoriale et de Paris, elle a été fermée pendant sept ans et vient de rouvrir.

L'intérieur de la cathédrale.J

L’intérieur de la cathédrale.J

Elle a effectivement fière allure, avec ses deux clochers carrés, hauts de 20m, sa grande structure blanchie à la chaux, flanquée d?un grand arbre à pain et d?un presbytère, son portail et ses fenêtres bordées d?ocre rouge. La cathédrale, longue de 54 m et qui pouvait accueillir un millier de fidèles, a été bâtie entre 1839 et 1848 sur l?emplacement d?un ancien site sacrificiel traditionnel, un marae. Elle est fleurie chaque jour, bondée le dimanche,  et célèbre quotidiennement les vêpres.

Décorée de nacre, de coquillages

La cathédrale est construite en pierres de corail enduites à la chaux corallienne, sa charpente est en bois d?arbre à pain et sa voûte a une trame de roseaux. L?intérieur cache un véritable joyau, un maître autel entièrement décoré de nacre, de coquillages et de perles noires, produits de l?artisanat local. Les deux autels latéraux, quoique moins richement parés, sont également très beaux. A l?arrière, deux stèles rendent hommage aux fondateurs, les pères Honoré Laval et François Carret.

Gwambiers12- Tombe du roi Maputeoa

La tombe du roi Maputeoa.

Le nom du père Laval, surtout, est toujours vénéré aujourd?hui. Missionnaire de la congrégation des Sacrés-C?urs de Jésus et Marie de Picpus, il arriva dans l?archipel en 1834, après six mois de voyage au départ de Bordeaux, via Valparaiso. Après avoir peu à peu converti les habitants, qui pratiquaient encore le cannibalisme, et détruit les sites sacrés, il fit construire, outre la cathédrale, neuf églises ou chapelles, sur l?île principale et trois autres îles, mais aussi des routes, des tours de guet, un séminaire et un couvent, et?une prison.

Un missionnaire ethnographe

Le missionnaire fonda également en 1849 une mission catholique aux Tuamotu. Il implanta de nouvelles cultures, comme le coton, introduisit l?élevage. C?est à cette époque également que commença à se développer le commerce des perles, le travail et l?exportation de la nacre.

Le père Laval resta dans l?île jusqu?en 1871, faisant ?uvre d?ethnographe et érigeant de nombreuses études. Mangareva ne fut formellement annexée qu?en 1881, 37 ans après l?établissement du protectorat en 1844.

A noter que le départ forcé de Tahiti, deux ans plus tard, des pères Laval et Carret devant l?hostilité des missionnaires protestants anglais soutenus par la reine Pomare en 1873 entraina de facto l?imposition du protectorat français en Polynésie. Le père Laval mourra à Tahiti en 1880, à l?âge de 72 ans.

A Rikitea, charmant bourg animé par l?activité des perliculteurs, donnant sur une jolie baie, plusieurs autres monuments religieux méritent l?intérêt, outre la cathédrale. C?est le cas de la chapelle Sainte-Anne, en face de la mairie, peinte en bleu et blanc, à laquelle on vient malheureusement d?ajouter un auvent, ou de la chapelle Saint-Pierre, non loin de l?école, en fait un caveau.

Le roi Maputeoa se convertit au catholicisme

Au dessus du bourg, l?élégant tombeau de Maputeoa, le roi local converti au catholicisme, fait aussi partie du patrimoine religieux. Un peu plus loin, on découvre les ruines d?un ancien couvent, Rouru, avec son porche de pierre, qui aurait hébergé jusqu?à 80 religieuses et assurait l?éducation de 200 jeunes filles. Et à deux pas, le sentier tortueux qui mène en contrebas à la plus belle plage de l?île est appelé Chemin des douze apôtres. Au nord-est de l?île enfin, dans le hameau de Taku, face à un manguier centenaire, se trouve aussi la belle église Saint-Joseph, dotée d?impressionnants contreforts, avec de fausses colonades et un clocheton carré, peinte en bleu et blanc.

Gawmbiers- La cathédrale Saint-Michel restaurée

La-cathédrale-Saint-Michel-restaurée.

 

Mais les vestiges ne se limitent pas à l?île principale, Mangareva, bien au contraire. Ainsi, à 30 minutes de traversée en bateau, l?île de Aukena, connue pour ses jolies plages de sable blanc et ses eaux turquoise, abrite l?église Saint-Raphael, la première à avoir été construite, en 1839, avant la cathédrale de Rikitea. Toute simple, non loin du rivage, sans clocher, peinte en bleu et blanc, au milieu des cocotiers, elle a de jolis vitraux et un intérieur sans apprêt. Sur Aukena se trouvent également, datant de l?époque des missionnaires, une tour de guet en pierres, utilisée aujourd?hui comme amer,  ainsi que les ruines d?un ancien séminaire et collège, d?un four à pain et d?un four à chaux. Le premier prêtre polynésien, le père Tripone, était originaire des Gambier.

Un Angkor polynésien

Tour de guet de l'ancien Palais à Rikitea.

Tour de guet de l’ancien Palais à Rikitea.

A 25 autres minutes de bateau vers le sud à travers les eaux bleues du lagon, la belle île de Akamaru. Son église, au bout d?une longue et majestueuse allée fleurie de crotons et d?hibiscus, est une surprise en ce lieu, en raison de sa taille, de ses deux clochers pointus octogonaux, de son porche élégant. C?est Notre-Dame-de-la-Paix, élevée en 1841 et objet d?un pèlerinage annuel très suivi.

Le presbytère du père Laval, un four à pain et un vieux puits ont été restaurés par les fidèles. Une quarantaine de maisons en dur datant des missionnaires et aujourd?hui ruinées se trouvent tout autour, vestiges de l?ancien village, où le roi lui-même avait une résidence. Envahies par la végétation, elles sont comme un petit Angkor polynésien.

Enfin, l?îlot de Taravai, à l?ouest de Mangareva, également peu habité aujourd?hui, renferme, près d?une plage paradisiaque,  derrière une enceinte à l?entrée surmontée de la représentation de deux c?urs sacrés, la charmante église de Saint-Gabriel, construite un plutôt reconstruite, en 1868, avec un toit de tuiles plates et un clocher effilé. L?inspiration est gothique, et l?autel de bois décoré de nacre.

A Rikitea, par ailleurs, se trouvent sur le rivage, en contrebas de la cathédrale, des vestiges de l?ancien palais du roi, avec ses tours de guet et un porche d?entrée monumental en pierre. Des vestiges en dur d?autant plus intéressants que la Polynésie en général en possède peu, son très riche patrimoine étant, mis à part les marae, essentiellement naturel et paysager.

MB

 ———————————————–

PRATIQUE

Accès : Air Tahiti depuis Papeete une à deux fois par semaine. Paris-CDG ? Papeete par Air Tahiti Nui à partir de 1844 euros.

http://fr.airtahitinui.com/vol-sec/fr-airtahitinui-com-vol-sec-partez-en-polynesie-a-petits-prix.html

Hébergement : En pensions de famille uniquement:

Chez Benoit et Bianca, http://www.chezbiancaetbenoit.pf/

 

 Pension Maroi:  http://www.pensionmaroi.com/

 Chez Jojo:  pensionchezjojo@mail.pf.

 http://www.gites-de-tahiti.com/localisation/gambier/

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.