Les poubelles du Festival de Jazz d’Orléans

Vous ne le connaissez peut-être pas, Pierre Perrault c’est le responsable de l’association ABCD qui chaque année concocte le buffet du Festival de Jazz au Campo Santo. Toujours avec le sourire, son équipe de bénévoles sert plusieurs milliers d’assiettes gourmandes et autres croque-monsieur et, bien sûr, les boissons qui vont avec. Disons-le tout de suite, le Festival de Jazz ne serait pas tout a fait ce qu’il est sans la convivialité du buffet d’ABCD…
tri sélectif

Pourtant Pierre, toujours soucieux de la qualité dans les moindres détails, n’est pas content, c’est un euphémisme, quand il aborde le problème des déchets résultant de son activité de restauration. Parce que, évidemment servir plusieurs milliers de festivaliers, ça génère des déchets, et en dépit de ses demandes réitérées, la ville d’Orléans reste incompétente pour mettre en place, sur le Festival, une collecte en tri sélectif… Oubliant le sacro-saint développement durable, la ville semble incapable d’obtenir de l’Agglo en charge du tri sélectif, lui même sous traité à une société privée, les containers adéquats pour effectuer le tri dont l’Agglo fait par ailleurs force publicité.

Quant à la collecte du verre, c’est encore pire, puisque les bénévoles sont contraints  d’aller le déposer dans un container rue Fernand Rabier, container qui bien sûr, déborde dès le premier soir de Festival.

Et Pierre de rappeler que pourtant, l’Agglo dispose bien de poubelles spéciales “événements”, permettant le tri sélectif, mais celles-ci ne sont utilisées que tous les deux ans pour le Festival de Loire…

Les poubelles révèlent parfois bien des choses…

Gérard Poitou

ABCD, c’est le buffet du Festival mais pas que:

http://www.abcd45.com/

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Les commentaires pour cet article sont clos.