Christophe Préault, le directeur de la Rep débarqué

Christophe Préault, à gauche, lors d'un débat du Club de la presse Val de Loire.

Christophe Préault, à gauche, lors d’un débat du Club de la presse Val de Loire.

L?information est tombée, lapidaire, de la direction des ressources humaines de Centre-France à Clermont-Ferrand: “Christophe Préault, le directeur délégué de la République du Centre ne fait plus partie du groupe”. Ce départ soudain qui ressemble fort à un licenciement ou, au moins, à un départ négocié a surpris tout le monde à la République du Centre, le quotidien du Loiret, et à Centre France. Christophe Préault a été remplacé par Gilles Crémillieux, directeur général adjoint de Centre-France qui assurera l’intérim.

Pour l’instant, le groupe n’a donné aucune explication à ce départ, même si l’on sait que le directeur de la Rep n’avait pas que des amis à Clermont-Ferrand, depuis le décès de Jean-Pierre Caillard, le PDG du groupe.

Christophe Préault avait été nommé fin avril 2010 à la suite du rachat de la République du Centre qui passait alors sous la coupe de Centre-France devenu actionnaire majoritaire, et du départ du PDG en place, Jacques Camus. En 2012, il avait été nommé aussi directeur délégué de l’Echo Républicain de Chartes, à la suite du rachat de ce titre par le groupe. Ce qui avait entraîné la suppression de l’édition d’Eure-et-Loir de la Rep.

Les résultats médiocres des deux titres -comme c’est le cas pour toute la presse régionale-  – 4,4% pour la Rep et – 5,3% pour l’Echo, sont-ils à l’origine du licenciement du directeur délégué? Telle pourrait être en tous cas la version officielle.

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Les commentaires pour cet article sont clos.