Saisissante Trisha Brown Dance Company

Trisha Brown Dance Company
 
 
 
 
Engagement délicat et d’enfer. Soirée d’exception, le 15 octobre dernier, au Théâtre d’Orléans où la compagnie de la chorégraphe américaine interpelle , trouble séduit , déroute et force l’admiration. Quatre pièces se succèdent avec jeunes danseuses et danseurs faisant montre d’une terrifiante comme éloquente précision.  “Après For MG: The Movie” (1991), “Watermotor” (1978), voici les “Les yeux de l’âme” (2011)sur des extraits musicaux du Pygmalion de Jean-Philippe Rameau. Enchantement, ronde gracieuse et amoureuse à la Matisse. “Newark” (1987) est l’oeuvre ultime de ce rendez-vous. Voici une pièce éblouissante où se conjuguent corps au plateau  et longues toiles peintes descendant des cintres. Admirable travail forçant l’admiration.
Jean-Dominique Burtin.





Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail