Ne pas faire bobo à l’île de Ré…

réUne pétition circule dans la région charentaise et sur l’île de Ré à propos de l’implatation d’une cimenterie, Holcilm, dans le Port Atlantique de La Rochelle, face à l’Île de Ré. Elle a été lancée par l’association  MAT-Ré

Au nom de menace sur la santé t pour la protection de l’environnement, les adversaires de cette cimenterie expliquent: 

Qu’elle serait située à proximité des habitations des quartiers Ouest de La Rochelle, défiant les règles d’un urbanisme social et durable ! Ce serait la destruction à terme de la biodiversité et de la faune marine, à la disparition de l’ostréiculture, la mytiliculture et de la pêche dans les pertuis charentais. Cette cimenterie serait en limite de Zone Natura 2 000, du future Parc Naturel Marin, à proximité d’un site classé, inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO et des plus belles plages de l’île de Ré !

Quelles sont les menaces? Au plan de l’impact  économique et sociétal, Production annuelle de 1.3 millions de tonnes de ciment et liant hydrauliques (clinker), 365 jours par an, 24 h/24 !

L’implantation d’Holcim est un projet de délocalisation, qui permettra à la multinationale suisse de diminuer sa taxe carbone, en important son clinker de pays étrangers, bénéficiant ainsi de réglementations sociales et environnementales moins contraignantes.

Holcim n’emploierait qu’une douzaine de salariés. C’est finalement un projet destructeur d’emplois à l’échelle régionale, car il existe déjà 3 cimenteries en Poitou-Charentes, et à l’échelle nationale, puisque déjà des fermetures de sites sont annoncées, compte-tenu du contexte tendu du marché du ciment en France.

Impact environnemental.

Emission de micro-poussières, N02, S02, métaux lourds, plus de 50 tonnes par an, rejetées dans l’atmosphère, les eaux de nos Pertuis charentais, la ville de La Rochelle dans sa globalité (sous les vents dominants) et sur les côtes de la merveilleuse Ile de Ré !

La pollution visuelle de 4 silos d’une hauteur de 66 mètres, 1 broyeur d’une hauteur de 38 mètres, d’une cheminée d’évacuation d’une hauteur de 71 mètres !

La. consommation d’eau de la ville, 70.000 m 3 par an soit environ la consommation annuelle de 2.500 habitants ! Contraire aux objectifs de développement durable ; alors que la région est chaque année touchée par la sécheresse ! Un trafic routier représentant 300 camions par jour en zone urbaine à l’ouest de La Rochelle et sur la rocade !

Ch.B

 

 

 

 

 






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail