Chambord: la commune en pleine renaissance grâce aux sénateurs

IMG_1538

Jacqueline Gourault et Jeanny Lorgeoux à sa droite (archive).

 

L’amendement “Chambord”, signé des trois sénateurs de la région, Jacqueline Gourault, Jeanny Lorgeoux, sénateurs de Loir et Cher et Jean-Pierre Sueur, sénateur du Loiret, visant à “rendre au maire de la commune ses prérogatives” a été adopté par la Haute assemblée.

Dans un communiqué publié dimanche, après ce vote, les trois élus rappellent qu’une “loi de février 2005 a créé un établissement public dont la mission est de gérer le Domaine de Chambord. Or, il se trouve que cet établissement public exerce de fait nombre de prérogatives qui sont celles de la commune et qui relèvent du maire et du conseil municipal. Cela crée une situation unique en France, qui porte préjudice aux droits légitimes de la commune de Chambord.”. 

Plutôt que de laisser l’EPIC prendre de plus en plus le pouvoir à Chambord, les sénateurs régionaux signataires souhaitent en fait qu’il s’occupe du château et du domaine, pas plus.

“Qu’on nous entende bien : les signataires de l’amendement sont tout à fait d’accord pour que l’établissement public œuvre pour valoriser le Domaine de Chambord dans le respect de son patrimoine monumental et naturel exceptionnel. Mais ils considèrent que les droits et prérogatives de la commune doivent être respectés comme c’est le cas pour toutes les autres communes de France.”

Lors du débat, la sénatrice Jacqueline Gourault, maire de La Chaussée-Saint-Victor (Loir-et-Cher) rappelant que Chambord avait reçu la Croix de guerre à la Libération, a conclu: « La commune de Chambord doit vivre ! ». La balle est maintenant à l’Assemblée nationale.

 

 

 

 

 

 






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail