Pour la gauche orléanaise, l’échec de l’Arena “c’est de la seule faute de Serge Grouard”

IMG_4012

Mardi, l’opposition municipale à Orléans, à la permanence de campagne de Corinne Leveleux-Teixeira, à gauche Jean-Philippe Grand et à droite Michel Brard.

“C’était son projet, il l’a porté seul, sans en informer sa majorité, les Orléanais et les autres communes de l’agglomération, il porte seul la responsabilité de son échec”. Comme il fallait s’y attendre, après l’annonce par le maire d’Orléans qu’il laissait tomber pour l’instant son projet d’Arena, la gauche emmenée par Corinne Leveleux-Teixeira (PS) a enfoncé le maire d’Orléans. Et dédouané la ministre, Valérie Fourneyron, qui l’avait reçu lundi pour lui annoncer officiellement que le CNDS (Centre national pour le développement du sport)  faisait appel du jugement du Tribunal administratif de Paris.

“Il rejette la faute sur la gauche mais c’est un projet qui n’a jamais été travaillé”, a ajouté Michel Brard. “Il a été incapable de boucler son budget… On ne renonce pas à un tel projet pour quinze millions d’euros manquants.” Avec le conseiller général, les autres forces vives de la liste future, Jean-Philippe Grand (EELV), Carole Miko et Baptiste Chapuis, ont réagi aux propos tenu hier par Serge Grouard et plus généralement au long feuilleton Arena, qui dure maintenant depuis 2009.

Vingt millions par an

Michel Brard est revenu sur ce qu’il appelle “la dérive financière” de l’Arena “qui a pris 120% en trois ans” et s’est inscrit en faux sur les “petits” vingt millions qu’aurait mis la ville d’Orléans. “En fait c’est vingt millions par an de remboursement” qu’aurait coûté le PPP (partenariat public privé) selon l’opposition et, au final avec les aménagements annexes, l’addition serait bien montée jusqu’à 120 millions d’euros. Une chiffrage qui a toujours été contesté par le maire d’Orléans.

aréna

Le site de Famar à Saint-Marceau où était prévu l’implantation de l’Aréna.

S’agissant de l’usine Famar (rachetée par la ville 9,5 millions d’euros) et que le projet prévoyait de raser pour y construire l’Arena, Jean-Philippe Grand rejette la somme de 40 millions avancée par le maire pour sa réhabilitation. “C’est faux“, lance le conseiller régional et municipal, “il a inclus le désamiantage alors que celui-ci a été fait en 1993”.

Le Zénith hors jeu

Et le mouvement sportif dans tout ça, qui s’était uni derrière Serge Grouard pour la construction d’un grand équipement comme l’Arena? A Bourges et à Tours, en basket et en volley, il y a des équipes de niveau européen qui n’évoluent pas pour autant dans de grandes salles neuves et dispendieuses, avance la gauche.

Puisque le Zénith est hors jeu (trop coûteux à aménager), l’opposition propose de rénover le Palais des sports. Avec agrandissement et en abandonnant la piscine, “ce serait au minimum six fois moins cher que l’Arena et répondrait aux attentes des clubs sportifs“. La gauche souhaiterait que ce projet soit porté aussi par l’agglomération. Avec un regard appuyé vers Fleury-les-Aubrais et ses Panthères du hand, qui se sont vu refuser le Palais des sports récemment. Au grand dam de leur président qui s’en est pris à la mairie.

Au Palais des sprots lors de la finale de l'Open de tennis, le maire d'Orléans et sa rivale aux municipales.

Au Palais des sports lors de la finale de l’Open de tennis, le maire d’Orléans et sa rivale aux municipales.

Pour l’instant l’opposition n’ a pas chiffré précisément ce ripolinage du vieux  Palais des sports mais c’est en cours. A cinq mois de l’échéance électorale, le maire d’Orléans abandonne donc le grand projet de sa mandature en rase campagne. Par son refus, Valérie Fourneyron, la ministre des Sports, ne lui aurait-elle pas en fait enlevé une épine de ses Adidas?

Ch.B

 

 

Réaction

Pour le centriste, Tahar Ben Chaabane, lui aussi candidat en mars 2014,  “en voulant passer en force, Monsieur Serge Grouard s’est embourbé dans le dossier de l’Aréna d’Orléans. Sa gestion calamiteuse aboutit aujourd’hui à une dépense de plus de 12 millions d’euros pour rien. Orléans se retrouve avec un terrain classé et. ….amianté. Donc invendable et difficilement réutilisable par la ville. Monsieur Serge Grouard se défausse sur le gouvernement pour justifier sa gestion solitaire du dossier Aréna. Je demande solennellement à Serge Grouard de renoncer clairement et sans équivoque, à un projet dispendieux pour les finances de la ville “.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail