Le choix des Carmes à Orléans: le tribunal de commerce va trancher

cinéma les carmesPlacé en redressement judiciaire en mai 2013 au terme d’une longue saga juridico-financière, le cinéma les Carmes d’Orléans, saura mercredi si le tribunal de commerce accepte l’une des deux offres de repreneurs  qu’il a examinées. La première garderait le personnel du cinéma qui s’est battu depuis mai pour garder les comptes à flot tout en assurant la gestion quotidienne et elle émane de Michel Ferry.

Ce réalisateur qui gère un cinéma d’art et d’essai à Paris, donc le même créneau que les Carmes serait associé à Pierre de Gardebosc qui lui, exploite des salles dans le midi. Le second projet de reprise en lice a été déposé par Michel Prouteau, exploitant de salles indépendantes mais celui-ci ne serait pas disposé à reprendre le personnel en place. La dette des Carmes, estimée à un million d’euros, devra être épongé par le repreneur. La décision du tribunal de commerce sera observée avec intérêt, par les habitués bien sûr, mais aussi du côté de la mairie d’Orléans où l’on compte bien que le dernier cinéma d’art et d’essai d’Orléans continue à vivre et prospérer au cœur du futur “quartier latin” de la ville.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail