Tours: deux chefs d’€™accusation pour une mise en examen contre le “roi Jean”

IMG_0140 La nouvelle de la mise en examen de Jean Germain dans l’affaire des mariages chinois, intervenue jeudi dernier, n’a bien sûr étonné personne. Elle était attendue comme le prolongement voire l’aboutissement des cinq mises en examen précédentes dont celle de Lise Han, l’organisatrice des dits mariages, de Jean-François Lemarchand, directeur de l’Office de Tourisme et de François Lagière, directeur de cabinet du maire. Ce qui était étonnant dans cette nouvelle, c’était le chef d’accusation dont il était question dans le communiqué officiel : complicité passive ! Cela semblait très light, voire insignifiant. A y regarder de plus près, on pouvait s’interroger puisque ce chef d’accusation n’existe pas dans le droit français … On sait maintenant que le premier édile de Tours, après avoir été entendu par trois juges durant 11 heures d’affilée, a été mis en examen pour complicité de prise illégale d’intérêts et pour détournement de fonds publics. Cela semble du coup beaucoup moins anodin et beaucoup plus logique ! Comment en effet, le maire de Tours, qui rappelons-le était à l’origine professeur de droit public, pouvait-il ignorer que la double étiquette de sa collaboratrice (à la fois gérante de fait de la société sous-traitante de la ville et employée au cabinet du maire) posait problème ? Quoi qu’il en soit, la justice va donc suivre son cours et les juges poursuivre leurs investigations. Sans s’en référer au calendrier électoral, contrairement à ce que certains en pensent. Combien de temps prendra l’instruction du dossier ? Personne ne peut le dire aujourd’hui. Le maire toujours candidat à sa sucession

Qui à l'arrivée du marathon municipal?

Qui à l’arrivée du marathon municipal?

Les conséquences de tout cela ? Eh bien, étrangement, aucune ! Jean Germain est toujours candidat à sa propre succession, désigné (timidement) par les militants du parti lors du vote du début du mois d’octobre. Une candidature qui va être gentiment validée par le Conseil national du PS le samedi 16 novembre prochain , ce qui a été confirmé hier au premier des socialistes d’Indre et Loire par Christophe Borgel, secrétaire national du PS en charge des élections ! Oublié Cahuzac La jurisprudence Jospin dans l’affaire, que devient-elle ? Il semble qu’elle ne concerne que les membres du gouvernement qui ont pour ordre de démissionner dès lors qu’ils sont inquiétés par la justice. Pour les autres élus, pas de problème … Ils peuvent continuer à vaquer à leurs occupations électorales comme ils veulent. Et tant pis si l’image des politiques en prend encore un coup ! Tant pis si l’affaire Cahuzac semble déjà oubliée ! Tant pis si la volonté affichée de moraliser la vie politique est à nouveau mise de côté au profit de … De quoi au fait ? De l’intérêt général ?certainement pas. De la victoire du PS coûte que coûte ? ll faudrait encore en être sûr ! De l’intérêt particulier des uns et des autres ? Vous n’y pensez pas ….   AM Delahaye  

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail