François Hollande : ordre de mobilisation pour la grande guerre économique

 

François Hollande avait adressé ses voeux aux armées il y a un an à Ardon près d'Orléans.

François Hollande avait adressé ses voeux aux armées il y a un an à Ardon près d’Orléans.

On attendait un discours historique il fut avant tout politique. Dans la salle des fêtes de l’Elysée, en présence de l’Orléanais Antoine Prost, président du conseil scientifique de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, de tout le gouvernement et des membres des bureaux des deux assemblées dont Jean-Pierre Sueur, de nombreuses personnalités de tous bords dont Edouard Balladur et Jean-François Copé, de militaires et d’historiens, le président de la République a procédé au lancement des Commémorations du centenaire de la Première Guerre Mondiale, « un temps de mémoire au moment où la France s’interroge.” “Commémorer, ce n’est pas seulement célébrer le passé, c’est porter un message de confiance dans notre pays “, a-t-il dit en introduction avant de citer de Gaulle : ” Vieille France, accablée d’Histoire, meurtrie de guerres et de révolutions, mais redressée de siècle en siècle par le génie du renouveau “. Le retour de l’anaphore

De l'armée d'avant hier à l'armée d'aujourd'hui.

De l’armée d’avant hier à l’armée d’aujourd’hui.

Comme en 1914, le chef de l’Etat a sonné la mobilisation générale et appelé à « faire bloc pour gagner » non pas comme alors la bataille mais « les batailles économiques ».« La Grande Guerre fut celle de l’unité nationale » a souligné le chef de l’Etat en rappelant qu’en 1914 Alfred Dreyfus, oubliant la façon dont le pays l’avait traité se porta volontaire, qu’Apollinaire à peine naturalisé s’engagea pour l’idée qu’il se faisait se don pays d’accueil, que 430 000 soldats de nos anciennes colonies. “ ont pris part pour la France à cette guerre qui aurait pu ne pas être la leur »….. ” La France a souscrit une dette d’honneur à l’égard de leurs descendants. Nous l’honorons au Mali “.

elysee

A l’Elysée durant le discours du Président.

Pour appeler à ” réformer, réunir, réussir “, François Hollande à eu recours à l’anaphore qui lui avait réussi à la télévision face à Nicolas Sarkozy. Comme en écho au ” moi, président “, il a usé d’un ” commémorer “ à répétition pour décliner les différentes facettes de cet acte : ” saisir la force des générations qui nous ont précédées, rappeler que la république ne doit avoir peur de rien, savoir d’où l’on vient pour mieux appréhender ce qui nous relie et nous fédère dans une même nation, renouveler le patriotisme, porter un message de confiance dans notre pays “. Une incantation propre à toucher les cœurs et faire échec aux sondages si bas. N’oublier personne Le Président a souhaité “ qu’aucun des Français qui participèrent à cette mêlée furieuse ne soit oublié. Une place sera accordée à l’histoire des fusillés au musée de l’Armée aux Invalides. Les dossiers des conseils de guerre seront numérisés et disponibles. “ Il ne s’agit plus aujourd’hui de juger ni de rejuger, mais de se souvenir et de comprendre” comme le préconise le rapport remis au gouvernement par le comité d’historiens présidé par Antoine Prost ». Françoise Cariès Principaux événements prévus 14 juillet 2014 : à Paris 72 pays belligérants de la première guerre mondiale seront invités à participer au défilé militaire sur les Champs Elysées. Des soldats avec leurs drapeaux, mais aussi de jeunes civils conviés pour une manifestation en faveur de la paix. 3 août 2014 ; La France célèbrera dans la gravité et le recueillement la déclaration de guerre que lui a faite l’Allemagne le 3 août 1914.Le président de la République fédérale allemande a été convié à y participer et a accepté. Septembre 2014 : Commémoration de la bataille de la Marne qui en 1914 arrêta une offensive vers Paris. Maurice Genevoix y fut grièvement blessé. Il écrivit à propos de cette guerre « Ce que nous avons fait, c’est plus que ce que l’on pouvait demander à des hommes et nous l’avons fait ». Le 11 novembre 2014 : un hommage sera rendu à tous les combattants de la Première guerre mondiale avec l’inauguration du mémorial international de Notre Dame de Lorette en l’honneur des 600 000 soldats tombés sur les champs de bataille du Nord-Pas-de-Calais.  

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail