A Orléans, les Artistes Orléanais illuminent une belle collégiale

P1140415 
Le nouveau salon de l’association des Artistes Orléanais invite jusqu’au 17 novembre à une chatoyante promenade picturale.
Divers, saisissant, chatoyant. Belle réalisation que  cet accrochage, dense et cependant aéré, de la cent-sixième édition du salon des Artistes Orléanais qui permet de découvrir, aux cimaises, quelque 200 œuvres signées par 109 artistes confirmés et en devenir. Peintures, sculptures, céramiques et gravures gravitent avec un élégant et poétique bonheur autour des sculptures et toiles de Nicolas Sanhes, créateur invité.
 
De nombreux prix heureusement décernés
Jeudi soir, c’est dans une collégiale comble qu’ont été décernés les différents prix de ce rendez-vous dont Benoit Gayet est le président.
Deux œuvres auront été ainsi désignées et acquises par la ville d’Orléans, à savoir une toile de Jean Bailly ainsi qu’une céramique de Jacques Dumery .  Autres prix: celui des Artistes Orléanais attribué à Armel Gaulme; celui des ateliers Moret à Tatiana Koslova; celui de la Caisse d’Eparge à Bernard Metranve.
le grand départ

le grand départ

Très beau choix également du Conseil général récompensant l’oeuvre d’une plénitude accomplie de Camille Murcia.  Quant aux coups de cœur du Conseil régional, ils sont aussi à saluer puisqu’ils récompensent deux œuvres de Jean Dubrana (FM Dog) et de Catherine Keun (Le Grand départ). Résolument plébiscitée a, par ailleurs, été l’œuvre de Christelle Laurenceau dont les gravures auront reçu les Prix Mars et Jeanne Champillou.

Contemporain affûté, classicisme apaisant
A présent, les amateurs d’art ont jusqu’au 17 novembre pour décocher leurs intimes coups de cœur. Iront-ils à MarIne Dupont-Canard, Denise Benoit, Daniel Gélis (qui sera l’invité d’honneur des Artistes Orléanais et qui participera ainsi au salon des Antiqaires du 7 au 14 mars au Parc des expositions d’Orléans),  à Jenny de Hooghe, aux artistes des ateliers Moret, à  Daniel Leclercq, à Sylvie Desmoulin au jolis gris jazz teinté d’élégance ? Ou à tant d’autres encore ?

Bref voici, en tout cas,  une jolie invitation à déambuler au cœur des lignes et des couleurs faisant avec authenticité corps avec un bel écrin architectural.
A noter: un  précieux catalogue, richement illustré,  accompagne cette exposition. Bien entendu tourné sur la mise en valeur des œuvres exposées, il se tourne aussi sur la vie culturelle de la cité et des ses environs. Bel esprit d’ouverture en écho à la multiplicité des intentions exposées aux quatre coins de la collégiale. Joli trésor de poésie, d’inspiration, de sincérité et de talent. Grand plaisir à partager.
Jean-Dominique Burtin.
Jusqu’au 17 novembre,collégiale Saint-Pierre-le-Puellier, Orléans. Du mardi au vendredi de 10 heures à 12 h 30, et de 13 h 30 à 18 heures. Les samedis et dimanches de 14 à 18 heures. Ouverture lundi 11 novembre de 14 à 18 heures.
 






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail