Quel petit futé ce Jean-Pierre Pernaut !

pernaut1 C’est bien vrai, on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même. Une maxime bien comprise par Jean-Pierre Pernaut. La semaine dernière, le 12 novembre, le présentateur vedette du 13 heures de TF1 présentait une série de beaux livres à offrir pour Noël dont « Manufrance, un siècle de vente par correspondance » (Michel Lafont), son pouce masquant consciencieusement le nom de l’auteur qui n’est autre que le sien. Or, le gendarme de l’audiovisuel qu’est le CSA interdit formellement l’auto-promotion. Dans le Petit Journal, Yann Barthès s’est ému de cette façon de faire dans le Petit Journal.

Trois jours plus tôt, recevant à déjeuner la presse quotidienne régionale, encadré par son attachée de presse de TF1 et celle de Michel Lafont, le présentateur en profitait également pour faire la promotion d’une pièce de théâtre, « Piège à Matignon » co-écrite et interprétée par lui-même et son épouse, Nathalie Marquay qui interprète un des rôles principaux dans ce vaudeville, “en tournée jusqu’en août 2014” .

logo-header-manufrancePour ceux qui auraient la larme à l’œil en songeant aux beaux jours de leur jeunesse en feuilletant le fameux catalogue, sachez que le livre retrace l’histoire de l’emblématique usine stéphanoise dont le fondateur Etienne Mimard comprit, bien avant Jean-Pierre Pernaut dès 1885, les avantages qu’il pouvait tirer de la communication et de l’auto-promotion.

« J’ai toujours fait attention à ne pas parler des livres que j’ai écrit depuis 15 ans », se défend le Picard. C’est tous ceux qui ont largement collaboré à ce qu’il puisse mettre sa signature sur la page de garde de ses bouquins qui doivent être contents.

Jean-Pierre Pernaut trouvera-t-il une meilleure astuce pour faire parler du second livre auquel il accorde son parrainage chez le même éditeur et qui vient d’arriver dans les librairies au rayon tourisme, « L’Almanach des Régions 2014 » ? Ce quatrième opus de L’Almanach des Régions évoque dans le désordre les territoires hexagonaux et d’outre-mer à travers neuf rubriques qui s’inspirent fort du 13 heures de TF1. “A table”, “Faune et Flore”, “Un record en”, “Savoirs d’antan”… en un mot comme dit Catherine Clément « l’exploration systématique du matériel français » à l’exception bien sûr des nouvelles technologies quelles qu’elles soient. Dans l’édition 2015 peut-être ?

Françoise Cariès

 

 






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail