Municipales à la Chapelle Saint-Mesmin: la droite en ordre de marche

IMG_2046

  

 Faut-il crier au miracle ? Pour une fois, les choses seraient-elles en train de se clarifier à La Chapelle-Mesmin ? On n’en n’est pas tout à fait là, il convient de ne pas de brûler les étapes, cela ne fait que quelques décennies que cela dure. Mais on a comme l’impression qu’il pourrait y avoir, aux prochaines élections municipales, un duel entre la droite et la gauche. En tous cas, les deux groupes d’opposition qui s’étaient constitués au fil des claquements de portes et des éclats de voix, se sont fondus en un seul pour enfanter une liste de centre droit aux prochaines municipales. Elle sera menée par Christian Boutigny et Didier Baumier.

On s’attendait généralement à ce que Pascal Guérin soutenu par l’UMP, soit tête de liste et en fait (et l’on vous fait grâce des épisodes précédents…), c’est Christian Boutigny, 63 ans, un ingénieur à la retraite, qui figurera en tête de liste flanqué de Didier Baumier, 59 ans, médecin. Le premier est UDI et le second, UMP. Le tout avec la bénédiction de Pascal Guérin. “On nous demandais depuis longtemps cette liste unique, nous l’avons faite” explique le duo. Avec la bénédiction de Pascal Guérin.

Un terme à la politique politicienne

“Nous sommes opposés conjointement à la politique du maire socialiste” explique Christian Boutigny. “Je veux que les Chapellois en aient pour leur argent” ajoute-t-il, “…que la fiscalité galopante de notre commune ne peut plus, ne doit plus s’accompagner d’une baisse des services à la population”. De très bonnes intentions, mais il reste un peu plus de quatre mois à la tête de liste d’opposition pour apprendre le chiffre du budget de la commune (10.000 habitants) qu’il n’a pu citer en conférence de presse. Les têtes de chapitres du projet Boutigny-Baumier sont la circulation, le cadre de vie, la santé…Mais surtout “mettre un terme à la politique politicienne” de l’équipe en place qui ne tient plus qu’à un fil (15 contre 14).

Reste à savoir quelle sera la position de Bernard Lefèvre, le président départemental du Modem qui fut 1er adjoint au maire avant de quitter le navire majoritaire?  “L’affaire” du fils de l’ancien maire, Christophe Bernard, devenu directeur de cabinet, avait été la goutte d’eau  qui avait fait déborder le vase. 

Maintenant que François Bayrou et Jean-Louis Borloo ont convolé en justes noces centristes, Bernard Lefèvre rejoindra t-il la liste de centre droit? Pour l’instant il réfléchit et se prononcera dans une quinzaine de jours. Le suspense est insoutenable!

Ch.B

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail