Le Planning familial n’est pas favorable à la pénalisation des client de prostitués

Tripet

Dominique Tripet.

Faut-il pénaliser les clients des prostituées? Le débat fait rage au Parlement et dans la société. Dominique Tripet, présidente du Planning familial,  répond à Magcentre.

 

Magcentre : avec la mort de Lucien Neuwirth, on a reparlé de la loi sur la contraception. Considérez-vous que cette étape fût une date essentielle pour les femmes et a t-elle solutionné tous les problèmes?

neuwirth

Lucien Neuwirth.

Dominique Tripet: oui, Lucien Neuwirth a été aux côtés du Planning familial pour défendre cette grande lutte afin que les femmes puissent avoir le choix des maternités. Elle a débouché sur une plus grande autonomie. Quelle autonomie peut-on avoir si l’on n’a pas la liberté de choisir sa grossesse? Lorsqu’il a défendu cette loi il y a eu des levées de boucliers épouvantables de personnes qui prétendaient qu’en donnant aux femmes la contraception, on leur offrait la possibilité de tromper leur mari et d’avoir des aventures Cela correspondait au contrôle du corps des femmes par la domination masculine.

MC. Aujourd’hui, 46 ans après, reste-t-il des progrès à faire en ce domaine ?

Il reste beaucoup d’avancées à faire. Le Planning familial lutte pour une contraception libre et gratuite quel que soit le mode de contraception. On ne l’a toujours pas obtenu. En matière de pilule, c’est le grand chambardement avec le remboursement de certaines, tandis que d’autres ne le sont pas du tout. Celles qui ne sont pas remboursées sont celles qui coûtent le plus cher, entre 17 et 25 euros la plaquette, et certaines jeunes femmes n’y ont pas accès. Pour les mineurs c’est libre et gratuit mais après dix-huit ans, comment font les jeunes femmes… ?”

MC. En l’occurrence, Lucien Neurwith était un élu de droite, à l’UNR de l’époque, soutenu par le Général de Gaulle, la gauche n’a pas l’exclusivité des avancées sociétales, vous en êtes consciente ?

DP. “Bien évidement, on salue aussi Simone Weil qui a défendu le droit à l’IVG (interruption volontaire de grossesse), et a entendu les insultes de son propre camp, comme Lucien Neuwirth…Ces élus étaient au plus près de l’opinion. Ce n’est pas une étiquette politique, ce sont des élus engagés”.

La position du Planning

MC. L’actualité législative pour les femmes, c’est cette loi qui arrive au Parlement et qui veut pénaliser les clients des prostituées. Le Planning a t-il pris position sur ce projet de loi? 

DT. “Je vais vous étonner mais le Planning familial est très divisé sur le sujet. Au niveau national, le Planning est contre la pénalisation des clients dans le souci de la santé des femmes prostituées. Si l’on pénalise le client, on va encore les faire reculer dans la clandestinité, dans des endroits encore plus dangereux pour elles. Mais bien évidement le Planning ne cautionne absolument pas la prostitution et est favorable à la lutte sans relâche contre les réseaux mafieux. Aujourd’hui lorsque l’on démantèle les réseaux de prostitution, on touche seulement le bas de l’échelle. Etant donné l’argent que cela génère pour des mafias bien organisées à l’échelle mondiale, on sait bien que cela ne va pas se faire comme ça. Mais à Paris, le planning a pris position pour la pénalisation.

Au plan national, comme Act up et Médecin du monde, le Planning a pris cette position contre la pénalisation, alors, comme aujourd’hui dans le débat public, tout est noir ou tout est blanc, nous serions des “prostitueurs”…La prostitution reste une domination, une violence faite aux femmes…”

Se prostituer pour vivre

Et à Orléans… ?

DT. “Nous avons des débats, ce n’est pas tranché, pour l’instant nous nous abstenons de prendre position au niveau local au nom du Planning familial. Nous ne voulons pas aller à l’encontre du confédéral”.

Vous voyez des cas de prostitution en local ?

DT “Ca arrive, et nous les orientons alors vers le mouvement du Nid. Nous avons aussi repéré des jeunes qui ne sont plus pris en charge par le conseil général et parmi eux quelques jeunes filles se trouvent en situation de se prostituer pour pouvoir vivre.”

Propos recueilli par Ch.B

—————————————————————————————-

Planning famiial

  • Accueil
  • 6, rue du Brésil
  • 45000 ORLEANS 
  • Contact par courrier
  • 6, rue du Brésil
  • 45000 ORLEANS
  •  
  • Par téléphone
  • 02 38 70 00 20
  •  
  • Par e-mail
  • contact@planning45.org
  •  
  • Fédération de rattachement
  • Fédération Régionale CENTRE
  •  
  • Permanence Orléans Centre Ville
  • Lundi : 12h00 – 14h00
  • Mardi : 12h30 – 19h00
  • Mercredi : 12h30 – 19h00
  • Vendredi : 9h00 – 14h00
  • Consultations médicales sur RDV (02 38 70 00 20)  
  • Permanence Orléans La Source
  • Mardi : 13h30 – 15h30
  • Mercredi : 13h30 – 18h30
  • Consultations médicales sur RDV (02 38 70 00 20) 
  • Permanence Beaugency
  • Permanence mercredi : 10h00 – 17h00
  • Consultations médicales sur RDV (02 38 70 00 20
  • Mouvement le Nid, Délégation du Loiret

    39 rue Saint Marceau 
    45100 ORLÉANS02 38 81 74 83

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail