France 3, passeur de plats contre la République du Centre et “l’eau tiède”

repcentre_1

 

Existe-t-il des relations privilégiées, voire incestueuses, entre le quotidien local, la République du Centre en l’occurrence, et la mairie d’Orléans ?

 

Comment les politiques influencent-ils les médias et réciproquement ? C’est France 3 qui pose la question, si, si. C’était l’angle périlleux choisi voici quelques jours par la station régionale avec un reportage grand format de Xavier Naizet. Quelques mois avant les municipales, l’idée était séduisante mais le moment était-il bien choisi, à l’heure où l’imprimerie de Saran est menacée de fermeture et où 80 salariés risquent d’être licenciés? Pas sûr, même si, dans sa présentation du reportage sur son site, France 3 Centre posait la question du lien entre la crise économique du journal et « sa ligne éditoriale trop conciliante avec les pouvoirs locaux ».

France3 2Dans ce cas, les graves problèmes de Libération et de la presse quotidienne en général seraient-ils dus seulement à leur connivence avec l’Elysée et avec tous les pouvoirs… ? Au fil des interviews d’anciens journalistes de la Rep et d’élus orléanais, il est clair que l’angle initial du reportage a fait pschitt. Il s’agissait en fait de démontrer que le péché originel de la Rep commis par Roger Secrétain, qui fut à la fois le patron du journal et maire d’Orléans, continuait de planer sur le quotidien. Encore aurait-il fallu interroger Olivier Carré (UMP), adjoint à l’urbanisme de Serge Grouard et fils de Marc Carré, le successeur de Roger Secrétain à la tête du quotidien.

De même, on aurait aimé entendre les dirigeants actuels du quotidien ou des journalistes en poste. Seuls quelques anciens journalistes, triés sur le volet par la direction de France 3, ont été filmés. L’exercice n’est jamais aisé pour un média dominant d’aller renifler dans les arrière-cuisines de l’autre. Mais en l’occurrence on aurait envie de rappeler à certains passeurs de plats de France 3 quelques vérité bibliques, « plutôt que de dénoncer la paille qui est dans l’œil de votre voisin, enlevez plutôt la poutre qui est dans le vôtre ».

Les connivences avec la République du Centre

D’ailleurs, il serait intéressant que France 3 se penche à l’avenir sur ses connivences avec le quotidien local. Passe encore que sa lecture le matin (comme celle des autres quotidiens) alimente les réunions de rédaction et dans la foulée les reportages de France 3. Et quand la même chaîne régionale qui fait figure, tout le monde en convient, de Médiapart ou de Washington Post télévisuel réunis, se permet de traiter l’information de la Rep « de robinet d’eau tiède », on reste confondu. C’est l’hôpital qui se fout de la charité!

Connivence, lorsque l’on sait qu’à l’époque de la sortie du livre de Denis Léger (l’ancien rédac chef) « trente ans à la Rep », France 3 n’en n’a jamais dit un mot pour, à l’époque, ne pas froisser la direction de la Rep. Et que l’ascenseur a été gentiment renvoyé par le quotidien, lorsque Magcentre, seul de la presse locale, a révélé les turpitudes de la station dont le rédac chef adjoint a été viré pour harcèlement sur des salariées, et que la Rep n’en n’a jamais dit un mot. Qui s’étonnera dès lors que les journalistes de Magcentre, le site « pure player » le plus consulté de la région Centre, aient été mis sur la liste noire du reportage de France 3… ?

L’argent du contribuable

Personne n’ignore que les pressions existent sur les quotidiens et les journalistes, à Orléans et ailleurs. Des interventions de tous les côtés, des syndicats, des associations des partis de droite comme de gauche. Les vraies pressions sont économiques, celles des annonceurs, publics et privés. Sans conteste. L’agglo avait supprimé sa Com dans la Rep il y a quelques années parce qu’elle n’avait pas apprécié le traitement de la grève des éboueurs. Dans les années 80, Auchan avait sucré sa pub parce que la relation d’un fait divers dans la galerie commerciale en avait souligné « le mauvais climat ». Tout le monde n’a pas la chance de vivre grâce aux deniers du contribuable et les journaux, de fait, sont des entreprises qui ne vivent qu’à 50% de leurs ventes.

La Rep fait-elle la part belle au pouvoir en place ? Sans doute. Du temps de Jean-Pierre Sueur à la mairie d’Orléans, la droite pestait contre ce journal devenu « de gauche ». ..

Reste que les pressions qui s’exercent le plus sur les journalistes, ce ne sont plus tant celle des pouvoirs, en place ou non, que l’actualité bidon et les âneries des réseaux sociaux et autres sites internet et leur robinet d’eau, soi disant chaude.

Ch.B

Xavier Naizet répond: 

 http://www.magcentre.fr/le-rep-france3-lauteur-de-lenquete-defend-son-travail/

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail