Mandela, un modèle pour François Hollande qui préside le sommet pour la Paix et la Sécurité en Afrique

hollande mawndelaFrançois Hollande a placé le sommet sur l’Afrique sous la présidence de Nelson Mandela.

 “Le monde est en deuil. Nelson Mandela a accéléré le cours du monde, armé de ses seuls principes et d’une inaltérable volonté. Nelson Mandela est un exemple de résistance, de liberté, de dignité, de clairvoyance, de pardon, de lucidité, d’intelligence. Si Nelson Mandela est devenu un héros, c’est parce qu’il était profondément humain et bon. Le destin veut que l’Afrique soit ici réunie dans un sommet pour la paix. C’est un symbole. La France retient le message d’espoir pour tous les peuples du monde que Mandela a porté. Ce message nous oblige”, a déclaré François Hollande en ouvrant le sommet de deux jours pour la Paix et la Sécurité en Afrique prévu pour durer jusqu’au 7 décembre au Palais de l’Elysée dont les drapeaux ont été mis en berne en signe de deuil.

IMG_0659

François Hollande a Bricy (archives).

Ce sommet vise à encourager l’Afrique à assurer sa sécurité au moment où la France intervient militairement en Centrafrique avec l’envoi de 1200 hommes après avoir obtenu le feu vert de l’ONU et ce moins d’un an après son intervention au Mali..

A leur arrivée, tous les participants issus de 53 pays africains, dont une quarantaine de chefs d’Etat ou de premiers ministres et la ministre des Affaires étrangères d’Afrique du sud, Maité Nkoana-Mashabane, se sont déclarés sous le choc de la disparition du héros de la lutte antiapartheid qui planera sur l’ensemble du sommet.

Lutter contre plusieurs types de menaces en Afrique

Nelson-MandelaDans ses propos introductifs, François Hollande qui se rendra aux obsèques de Nelson Mandela, le 15 décembre à Qunu dans la province du Cap Oriental a rappelé combien “pour la France, l’Afrique avec laquelle elle a tissé une relation particulière est un continent d’avenir ».

Puis le chef de l’Etat a évoqué « la nécessité de “préparer les forces africaines à pouvoir répondre à toutes les menaces, telles que le terrorisme, les trafics de drogues, d’armes, d’êtres humains, d’espèces protégées et la piraterie. Cette lutte contre tous ces trafiquants doit être implacable, car il y a un lien entre ces trafiquants et les groupes rebelles qui déstabilisent les Etats”, a-t-il martelé.

L’Afrique doit assurer par elle-même sa sécurité

François Hollande a ensuite insisté sur la “nécessité de constitution d’une force de prévention rapide africaine. Pour maîtriser son destin, l’Afrique doit “assurer pleinement, par elle-même, sa sécurité”, a-t-il affirmé, s’engageant à fournir une aide en formation et encadrement si le continent se dotait d’une telle force. “La France est disposée à fournir des cadres militaires et à participer à des actions de formation. Elle peut entraîner chaque année 20.000 soldats”, a-t-il précisé. Puis, comme pour illustrer son propos, évoquant l’intervention française en Centrafrique, il a déclaré, “Aujourd’hui au coeur de l’Afrique, un peuple est en souffrance, il nous appelle. Nous ne pouvons plus laisser les massacres se perpétrer, des femmes et enfants être violentés, des exactions être commises y compris dans les hôpitaux”.

Pendant ces deux jours, les débats seront dominés par les questions de la sécurité sur le continent africain, la lutte contre le terrorisme, et le changement climatique.

F.C.

 






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail