Les centres équestres ont mis en selle leurs revendications à Orléans

2013 dec manif cheval 097

Les poneys et les cavaliers devant la cathédrale Sainte-Croix.

Les cavaliers ne restent pas les deux pieds dans le même sabot. Avec leurs montures ils ont mis en selle leurs revendications dans les rues d’Orléans, la capitale régionale, dimanche, à quelques encablures du siège de la fédération à Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher).

Ce n’était pas un galop d’essai puisqu’ils avaient déjà manifesté il y a quelque temps en Loir-et-Cher.

 Cinq mille cavaliers selon les organisateurs, 2.000 selon la police, et 700 à 1.500 poneys, ont défilé dimanche à Orléans contre la hausse programmée de la TVA à 20% sur les centres équestres, Preuve que notre région et la Sologne en particulier, n’est pas trop à plaindre, dans certaines couches de la population:  “Cette mobilisation dépasse toutes nos espérances“, s’est félicité le président du Comité régional d’équitation Centre-Val de Loire, Pascal Deboudt. “Aujourd’hui il faut vraiment trouver une solution. Dans notre région, ce sont 400 emplois sur 1.500 qui sont menacés!”

Les centres équestres en colère

2013 dec manif cheval 099Beaucoup de crottins donc et l’odeur qui va avec sur les quai d’Orléans où ce sont d’habitude les cheveux vapeurs qui provoquent les bouchons. Le cortège a rassemblé des manifestants venus des six départements de la région. Placides, les poneys affichaient les revendications sur leur dos – “L’équitaxe, c’est trop bête”, “On n’est pas des vaches à lait”, “Trop de TVA tue le dada… La foule, elle, est restée moins sage, aux cris de “Cavaliers en colère”, “Hollande t’es foutu, les shetlands sont dans la rue“, et même “les poneys au pouvoir, Hollande à l’abattoir”. Slogan regrettable, et plus que …cavalier, devant les enfants, mais on a entendu pire du temps de la manif pour tous.

Décimés par la TVA

2013 dec manif cheval 105(1)“Il va sûrement y avoir des baisses de salaire. Il y aura moins de chevaux, donc moins de jeunes et moins d’heures”, redoute Bénédicte Fraillon, animatrice à la Galopade, à Joué-les-Tours, qui a fait le déplacement avec une vingtaine de poneys.

En point d’orgue de leur mobilisation, les manifestants ont fait halte devant la cathédrale. Solennel, le glas a retenti, et la Mort, armée de sa faux, est sortie sur le parvis par le grand portail. Les manifestants se sont alors effondrés au sol, décimés… par la TVA!

———————————————————————————————

· /

 

 






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail