Remaniement: Michel Sapin en pôle (emploi) position

Michel Sapin, l'homme qui murmure à l'oreille du Président. (Ici à Blois. Archives.)

Michel Sapin, l’homme qui murmure à l’oreille du Président. Ici à Blois lors de la signature des premiers contrats de génération.

Ce n’est pas seulement parce que l’on est à quelques encablures de Noël qu’il est beaucoup question de Sapin ces temps-ci.

Le ministre du Travail a l’habitude de ces blagues sur son patronyme, usées jusqu’à la racine. Mais son nom revient sur toutes les lèvres lorsqu’il s’agit de trouver un éventuel successeur à Pierre Moscovici, le Ministre de l’Economie, fragilisé pour ne pas dire carbonisé par la réforme fiscale annoncée par Jean-Marc Ayrault. Laquelle s’est accompagné tout en haut du ministère, d’un remaniement à la direction du Trésor et du Budget. Ce qui ne serait après tout qu’un juste retour des choses. Souvenons-nous, lors de la formation du gouvernement en 2012, Michel Sapin, titulaire du premier cercle auprès du Président,  était donné favori à Bercy.

L’inversion de la courbe du chômage

Certains le voyaient même à…Matignon. Mais François Hollande devait aussi composer à l’époque, avec les anciens amis de DSK.

Michel Sapin a donc été « sacrifié » au ministère du Travail. Le maroquin n’était pas un cadeau, une sinécure, en temps de chômage galopant. Et puis il y a eu la fameuse promesse de François Hollande sur l’inversion de la courbe du chômage dont tout le monde se moquait et qui commence à émerger, à quelques encablures de la fin de l’année. Grâce aux emplois aidés, baptisés emplois d’avenir et contrats de génération. Mis en place par l’ancien maire d’Argenton-sur-Creuse (Indre). Ses adversaires de droite disent que c’est le …sapin qui cache la forêt du chômage! A Bruxelles, il vient aussi d’arracher un accord pour limiter les abus lié aux travailleurs européens détachés dans un autre pays que le leur.

Gentil organisateur

« Gentil organisateur » des conférences sociales de l’été 2012 et 2013, comme raille la droite, Michel Sapin excelle dans l’art de déminer les terrains difficiles. C’est aussi un bon communiquant, qui sait parler clair et ferme, sans faire un usage immodérée de la langue de bois.

En région Centre, ses « amis » ont certes du mal à lui pardonner d’avoir par deux fois laissé son siège de président de région pour des ambitions nationales. De grandes figures socialistes du Loiret le trouvent trop « techno ». Mais tout le monde s’accorde sur les talents d’homme de synthèse de Michel Sapin. Il a déjà pratiqué Bercy du temps de Pierre Bérégovoy.  Un parlementaire du centre droit de la région le verrait même avantageusement remplacer Jean-Marc Ayrault. Et puis les indiscrétions du microcosme hollandais racontent que les seules fois où le Président se permet une escapade au restaurant avec sa compagne, les deux autres couples qui l’accompagnent sont les Valls et les Sapin. Le ministre du Travail s’est d’ailleurs remarié –aussi- avec une journaliste (des Echos).

 

Les “fourberies de Sapin”

Alors remaniement avant ou après les municipales et les Européennes ? « Ca sert à quoi de remanier si c’est pour faire la même politique », demande Valérie Corre, députée du Loiret qui n’y croit pas. Si remaniement il y a, Michel Sapin, est sans conteste en pôle (emploi) position pour Bercy. Y pense-t-il le matin en se rasant ainsi que s’en amuse le secrétaire général de la CGT… ? Comme dit en riant un autre ministre (propos rapportés par le Nouvel Obs) à propos de cette ambition que le Ministre du Travail refuse de commenter, ce sont… « les fourberies de Sapin ».

Ch.B

 






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail