Municipales à La Chapelle-Saint-Mesmin: Nicolas Bonneau réinvente l’union de la gauche

Les candidats déjà connus de la liste Bonneau.

Les candidats déjà connus de la liste Bonneau.

En politique La Chapelle-Saint-Mesmin ne fait jamais rien comme tout le monde,la preuve,  le maire PS réussit une union très large aux municipales.

Au terme d’un mandat où les trahisons, les divorces et le bris vaisselle ont été le lot commun, on rebat les cartes et on repart aux municipales, comme s’il ne s’était rien passé ou presque. Et Nicolas Bonneau, le maire sortant PS, réussit un gros coup en sollicitant un deuxième mandat, il fait, comme cela n’était jamais arrivé depuis 1977, l’union de la gauche et même au-delà! L’équipe qu’il s’apprête à présenter aux Chapellois va, en effet, du Parti communiste (Front de gauche) au Modem, en passant par le PS, le noyau dur, EELV (les écolos) et les fameux “société civile”.

Le plus étonnant dans cet aréopage progressiste pour “notre ville qui a besoin de rassemblement et d’unité”, c’est la présence de Laurence Duval, vice-présidente du Modem Loiret qui s’était placée dans une opposition résolue au maire durant la mandature finissante. Courageusement, Laurence Duval a fait amende honorable, avalé son chapeau dirait ses adversaires, “J’ai fait de mauvais choix mais là je reconnais qu’il y a eu du bon travail…Je reste cohérente avec mes choix de 2008”.

L’éclatement du Modem de La Chapelle

Nicolas Bonneau, le maire sortant PS.

Nicolas Bonneau, le maire sortant PS.

Et histoire d’atténuer vis-à-vis de Laurence Duval le qualificatif de “girouette”, Nicolas Bonneau en bon politique, rappelle que  la tête de liste de droite, Christian Boutigny a porté quatre ou cinq étiquettes ces dernières années, du Modem à l’UDI en passant par le PS…

Lorsque l’on sait que l’autre Modem chapellois, Bernard Lefevre (président départemental) a, lui, intégré la liste de centre droit de Christian Boutigny, on imagine l’ambiance sportive de la prochaine réunion du parti de François Bayrou. “Elle devra abandonner ses fonctions au sein du bureau” laisse entendre Bernard Lefèvre.

Rassembler, rassembler” c’est le leit motiv de Nicolas Bonneau, on comprend pourquoi, qui cite ses chantiers, “tranquillité et sécurité,, défense des services publics, emploi, solidarité, maîtrise de la fiscalité…”. Du grand classique mais ça ne fait jamais de mal de les rappeler.

Le PC et la couleuvre

Nicolas Bonneau entre Laurnce Duval (Modem) et Jean Moreau (PC).

Nicolas Bonneau entre Laurence Duval (Modem) et Jean Moreau (PC).

Comment, de son côté, le Parti communiste qui, ailleurs y va seul (comme dans la “ville centre” c’est ainsi qu’on appelle Orléans à La Chapelle), réussit-il ce grand écart et avale t-il la “couleuvre Modem”? ” A cause du “rassemblement” commente Jean Moreau, pour des “projets à gauche comme faire arriver le tram en centre ville” et aussi parce qu’il y a un risque avec la droite et l’extrême droite. Même si à la Chapelle le FN n’ira pas. “Il y a eu un vote” poursuivent les candidat PC, et “on prend le risque”.  Quant à EELV avec Patrice David, l’alliance avec le PS se fera dès le premier tour.

Sur les 29 noms de sa liste, Nicolas Bonneau promet 50°% de renouvellement et 50% de “société civile”.

Reste à savoir si, devant un affrontement, clairement gauche-droite, les Chapellois feront, eux aussi, du passé table rase. Le taux d’abstention en sera un des indicateurs.

Ch.B

 Les candidats connus de la liste Bonneau

  • Nicolas Bonneau, (maire sortant PS)
  • Jean Moreau (PC)
  • Laurent Coutel, (PC)
  • Daniel  Martin (PC)
  • Christiane Adamczyk  (sans étiquette)
  • Laurence Duval, Modem
  • Patrice David (EELV)
  • Carole Voigt (PS)
  • Jean-Louis Fabre (sans étiquette)

 






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail