Printemps de Bourges : Daniel Colling se fait label

Coling

Daniel Colling, ici avec l’un de ses sponsors la région Centre, François Bonneau et Carole Canette (photos JD.Burtin).

Daniel Colling « patron » du Printemps de Bourges a mis en vente depuis quelques mois le label « Printemps de Bourges »…Ou plus exactement « Printemps de… ».

 Les négociations avec les pouvoirs publics arrivent à leur terme, l’annonce officielle de cette vente étant prévue en début d’année 2104. Parmi les participants à ce rachat, la région Centre qui « est attachée à ce que le Printemps de Bourges se perpétue et que cette manifestation majeure reste à Bourges » selon le président François Bonneau. Si la dernière réunion prévue le jeudi 12 décembre dernier a été annulée –« pas de notre fait » dixit le président de la région qui organisait cette rencontre – les discussions finales avec le département du Cher, la ville de Bourges et l’Etat ne sont que reportées (sine die). L’interlocuteur majeur reste Morgane Production, société qui a racheté en 2004 Les Francofolies à Jean-Louis Foulquier (récemment décédé).

Le label “Printemps de Bourges” déposé à l’INPI

P1020498Le label « Printemps de Bourges » appartient à Daniel Colling depuis que celui l’a déposé exactement le 4 avril 1977 à 13h20 à l’Institut National de la Propriété Industrielle (I.N.P.I.) sous le numéro 1.035.648.

Il prenait ainsi de vitesse quelques « associés » qu’il laissait ipso facto de côté qui avaient été avec lui à l’ébauche du festival, notamment Alain Meilland qui animait alors un atelier chanson au sein de la Maison de la Culture de Bourges dirigée par Jean-Christophe Dechico qui pensa un moment revendiquer la paternité du festival en déclarant un matin de 1979 : « J’ai décidé qu’il n’y aura pas de Printemps en 1980 ! ».

Si cette démarche « préserve le Printemps » comme le confie à Alain Meilland Daniel Colling, le festival n’est pas à l’abri des fausses notes. En l’occurrence de frais qui conduit ce dernier en 1985 à annoncer le dépôt de bilan. Malgré la réussite de l’édition 85 qui a vu défiler 95.000 festivaliers, la formule de Daniel Colling plombe l’ambiance de la conférence de presse organisée pour un premier bilan : « Point d’exclamation pour 1985, point d’interrogation pour 1986 ».

Montpellier candidate

Daniel Colling, ici avec son principal partenaire la mairie de Bourges, ici  Serge Lepeltier.

Daniel Colling, ici avec son principal partenaire la mairie de Bourges, ici Serge Lepeltier.

« Le Printemps de…» pouvant déménager vers un plus offrant, le nez Montpellierain de Georges Frêche trouve sa rime avec l’embrasure de la brèche tout en faisant miroiter à la fin de son envoi 2 millions de francs. Oups ! Bourges et son « opiniâtre » (dixit François Mitterrand) maire communiste Jacques Rimbault avec l’Etat, le département et la région Centre nouvellement recrutée vont parvenir à conserver le festival à Bourges. Désormais, ces pouvoirs publics fourniront annuellement une aide substantielle, financière et technique. Ce qui fait réagir quelques anciens comme Alain Meilland qui considèrent que faire payer les collectivités et l’Etat pour solde de tous comptes a quelque chose « de pas très moral ». Mais bon, rien d’illégal dans cette tractation. On ne peut que reconnaître qu’élever à ce point la fonction de maître chanteur devient de l’art et offrir une standing ovation à celui qui part à la retraite…Chapeau l’artiste !

 Patrick Martinat

[1] Bourges Histoire d’un Printemps, de Pierre Favre et Christian Pirot, éditions Christian Pirot, 1986.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail