Cantonales: le « camarade Doligé » vient au secours du communiste Michel Ricoud

CG45-NewCantons-Communes-Circonscriptionsv2

Le nouveau découpage cantonal.

Un nouveau parti est-il né mercredi sur les travées du conseil général, l’ « UMPC » ? Eric Doligé, le président UMP du conseil général du Loiret est-il en passe de prendre sa carte au Parti communiste ?

C’était à se le demander, à tel point que Michel Ricoud dont le canton de la Source a été « charcuté » en deux par le ciseau socialiste du redécoupage a plaisanté : « je suis surpris par le nombre d’amis que j’ai à droite aujourd’hui ». Le conseiller général faisait allusion, après la charge d’Eric Doligé, à Marc Gaudet (UDI) qui est allé jusqu’à « signer la pétition » initiée par le Parti communiste pour « sauver » le canton de Michel Ricoud.

“S’attaquer à la ruralité”

IMG_0185Pour Eric Doligé, « la manière dont le Loiret a été découpé est un véritable scandale ». Les maires ont été « écartés » de la consultation et cette division des cantons par deux avait surtout pour le président du département deux objectif, « s’attaquer à la ruralité » et tailler sur mesure certains cantons au profit des socialistes et surtout Orléans 2 (ex-Saint-Marceau). « Découper la Source en deux pour tailler un canton réservé à l’un d’entre vous et par la même occasion de vous séparer d’un collègue communiste » a lancé Eric Doligé, allié objectif des trois élus PC, comme on disait du temps des marxistes.

D’ailleurs, au premier jour de cette session qui ira jusqu’à vendredi, les deux autres communistes sortants, Michel Guérin (Ingré-Saran) et Franck Demaumont (Chalette-sur-Loing) sont également en situation de perdre leur siège. « Je ne suis pas dupe » de votre soutien, a lancé Michel Ricoud, « vous avez des arrières pensées politiciennes » à un Eric Doligé le progressiste d’une journée qui a même fait ce constat : « il y a une fronde du peuple de gauche ».

Doligé désigne Jean-Pierre Sueur comme “charcuteur”

Cela dit, les élus PC ne peuvent passer leur temps à casser du sucre sur le dos de « l’allié » socialiste, au passage faire des listes autonomes aux municipales, et s’étonner ensuite que le grand charcutier de la place Bauveau ne lui fasse pas des cantons sur mesure.

Du côté du Sénat, les oreilles de Jean-Pierre Sueur ont du siffler fort puisque le sénateur PS a été désigné par Eric Doligé et les communistes, comme le grand charcutier en chef du département. Devant ce « front de gauche-droite », les conseillers généraux PS ont ramé ferme pour justifier le redécoupage. En l’absence de Christophe Chaillou curieusement absent, Michel Brard puis surtout David Thiberge ont argué d’une part de la parité (les conseillers généraux seront en « couple »), d’autre part d’« une vraie représentativité démographique » avec un redressement ville-campagne.

Une session extraordinaire du conseil général aura lieu le 23 janvier pour donner un avis officiel sur cette nouvelle carte des cantons du Loiret. On devrait y retrouver cette alliance contre-nature UMP-PC déjà la mode dans les allées du Sénat. En hors d’oeuvre des municipales, ce baston  post-cantonales PC-PS n’est pas de très bon augure pour “l’union de la gauche” du second tour en mars 2014

Ch.B

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail