Budgets: la gauche socialiste taillée… en pièces dans le Loiret

IMG_8130

Corinne Leveleux-Teixeira (PS) et Jean-Philippe Grand (EELV).

Juste avant Noël, à quelques guirlandes de la trêve des confiseurs, la gauche socialiste n’a pas été à la fête lors des votes des budgets.

Que ce soit au département, à l’agglo d’Orléans et au conseil municipal de la capitale régionale, les élus du PS « en ont pris plein la tête ». Et la campagne des municipales s’annonce d’ores et déjà « pourrie » par la réforme et le redécoupage cantonal. En première ligne, normal il est patron de l’UMP Loiret, Eric Doligé a non seulement estimé le redécoupage « scandaleux » mais il n’exclue pas que le gouvernement soit obligé de revoir sa copie, « quand on est mauvais on assume » lance t-il.. Au plan national « nous faisons plancher spécialistes et avocats » a-t-il révélé devant la presse. L’avis –consultatif et qui sera défavorable- du Conseil général du Loiret, sera donné à l’issue d’une grande “sauterie” en présence des maires (qui n’ont pas été consultés jusqu’ici) et du public, le 21 janvier. Cela se passera au château de Chamerolles, comme un Versailles des Congrès, version Loiret.

Les départements contre la réforme

IMG_0179

Eric Doligé et Hugues Saury, contre le redécoupage.

En France, on estime que 55 à 60 départements voteront contre leur redécoupage, y compris des conseils généraux de gauche comme la Seine-Saint-Denis, le Gard, la Nièvre si symbolique…Sous la mitraille venue de sa droite et de sa gauche (du PC menacé d’éradication dans ses trois cantons), les élus socialistes ont fait le dos rond. Pour Eric Doligé, le redécoupage est parti de la Source et de Saint-Marceau, retaillé sur mesure pour Michel Brard. Et tous les autres ont suivi façon domino. Un siège est resté vide durant ce débat au département, celui de Christophe Chaillou (Saint-Jean-de-la-Ruelle), qui expliquait le lendemain, lors de la visite d’Arnaud Montebourg, que, s’il était d’accord sur la nécessité d’un redécoupage, le système du « double » conseiller départemental (un homme une femme sur le même canton) lui paraissait une « erreur ». Une dissension qui ne va pas aider à “redresser productivement” les affaire du PS!

La gauche sous la mitraille

Entouré de ses lieutenants ( Hugues Saury, Marc Gaudet, Claude de Ganay, Viviane Jehannet, Jean-Noël Cardoux, Antoine Carré, Marc Andrieux), Eric Doligé a même brandi comme un trophée le redécoupage du canton de « Saint-Marceau »). Singularité : il englobe le nord de La Source (l’autre moitié de la Source allant avec celui de La Ferté), mais avec une protubérance bizarre qui accroche deux ou trois artères du sud sourcien dont la rue « où demeure le sénateur Jean-Pierre Sueur » ! Le grand architecte du redécoupage aurait donc tenu, si l’on en croit son confrère de l’UMP, à voter sur le nouveau canton de son protégé Michel Brard !

 Polytech divise Leveleux et Brard

A la Région qui votait aussi son budget, le président de l’Agglomération Charles Eric Lemaignen s’est mis à son tour au “PS-bashing” à propos du projet d’une antenne de Polytech à Chartres. Corinne Leveleux-Teixeira, tête de liste socialiste a voté pour, alors qu’en Conseil d’agglomération, son coéquipier Michel Brard avait voté contre, deux jours plus tôt.

En bon disciple de son père spirituel Eric Doligé, le maire d’Orléans s’en est donné à cœur joie lors du dernier conseil municipal de 2013, et de son premier en tant que candidat à sa succession. En flattant au passage, comme le sénateur, les deux élus communistes, Michel Ricoud et Dominique Lebrun, dont il ne doute « pas de la sincérité », bel exemple de la fameuse alliance de la carpe et du lapin, Serge Grouard a renvoyé dans leur corde, tour à tour Jean-Philippe Grand sur l’environnement (« deux chaufferies bio-masse avec 100 millions d’investis si ce n’est pas du lourd !») et Ghislaine Kounowski sur la culture (« plus de 10% du budget à 25 m€, l’un des plus élevés de France… »).

Pour le reste des échanges, on s’est envoyé pour la énième fois, des missiles classiques sur le CCAS (Centre communal d’action sociale) et son bas de laine, sur la baisse des aides aux associations, sur la baisse de la dotation de l’Etat (pour la première fois la ville a un budget en baisse de 2% à 256 millions) et sur l’Aréna et ses dix millions d’études pour rien. Là, c’est Tahar Ben Chaabane, le candidat centriste,  qui s’y est collé : « le projet d’Arena est-il définitivement abandonné ?» a-t-il demandé solennel. Serge Grouard n’a pas répondu vraiment, et chacun imagine que s’il est réélu, il remettra l’ouvrage sur le métier.

Zéro projet

Au final, ce maire qui se veut « protecteur » grâce au budget du grand argentier Michel Martin, et qui ne se traduit pas par une hausse d’impôts, a joué sur du velours en martelant à l’adresse de ses adversaires socialistes : « vous avez zéro projet ».

Corinne Leveleux-Teixeira a (au moins) appris une chose de son grand aîné Jean-Pierre Sueur qui le répète haut et fort pour expliquer qu’il a tant attendu avant de la soutenir, « une élection municipale se joue dans les dernières semaines ». Alors, pour la liste socialo-écolo il n’était pas question de dévoiler ses batteries en décembre. Quitte à paraître bien tiède face à un Serge Grouard qui la joue modeste avec sa candidature en forme de non-événement, mais qui assume son bilan « normal », sans plus.

La grosse artillerie anti-Grouard et le gros de la troupe des propositions socialistes sont gardés en réserve pour fin janvier. D’ici là, dans un camp comme dans l’autre, chacun est prié de croire au père Noël.

Christian Bidault.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail