La Rep: un cabinet d’expert-comptable conteste la légalité du plan social

repmasnif

Pour les salariés de la République du Centre, la direction de Centre France a noirci le tableau économique du groupe. Le 20 décembre, le Comité d’entreprise et les organisations syndicales ont donc demandé l’abandon du Plan de Sauvegarde de l’Emploi lors de la réunion extraordinaire du Comité d’entreprise. 

Mandaté par le CE, le cabinet d’expert- comptable, “Métis expertise comptable”, a longuement démontré l’absence de motif économique réel et sérieux. La direction de La République du Centre et du groupe Centre France n’ont pas rendu de réponse à ce jour.

Dans ses conclusions, le cabinet explique que Centre France a largement chargé la barque afin de faire passer son plan social (79 suppressions de postes à la Rep). “La question est de savoir si le coût du projet du groupe Centre France doit être tout ou partie financé par la collectivité publique au regard des critères définis par la législation sur les licenciements économiques” indique le rapporteur. En fait, les difficultés invoquées par le groupe sont la résultante d’une stratégie de “développement délibérée”. Autrement dit, Centre France a racheté ces dernières années des titres à la pelle (l’Yonne Républicaine, la République du Centre, l’Echo républicain et tous les hebdos des deux départements, entre autres) et veut aujourd’hui faire financer le “dégraissage” par la collectivité.

Pour revendre ensuite…?

Un plan social à la Rep injustifié

repcentre_1

Des anciens journalistes de la Rep ont tenu à témoigner leur solidarité leurs anciens collègues.

Des anciens journalistes de la Rep ont tenu à témoigner leur solidarité leurs anciens collègues.

Pour l’expert-comptable les “résultats prévisionnels pour 2013…sont démentis par la situation  réelle fin septembre”. Le rapport note aussi que le groupe oublie de prendre en compte dans ses prévisions les augmentations tarifaires du “print” et oublie aussi certains titres comme l’Eveil (Haute-Loire).

…Le motif économique ne peut être invoqué pour justifier les licenciements, ces derniers devant en droit, reposer sur un motif réel et sérieux” dit encore le rapport.

S’agissant plus particulièrement de la République du Centre, le cabinet d’experts souligne que de nombreuses “données financières qui nous ont été transmises s’avèrent erronées” et que “la direction ne fait pas non plus la démonstration de la pertinence de ses choix tant au regard de la fermeture du centre d’impression de Saran que des projets envisagés dans le développement du numérique et de l’événementiel”.

En marge de ce rapport et après la vente du label du Printemps de Bourges au quotidien breton Le Télégramme (Morlaix), on peut d’ailleurs s’interroger sur les capacités du groupe Centre France à jouer sur ce terrain de “l’événementiel”, alors que ce festival est au cœur de sa zone de diffusion.

Ch.B

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail