Tribunal d'Orléans: les camps de transit du Loiret vers la Shoah, contre Dieudonné

cercil

Le Cercil à Orléans.

C’est samedi matin à onze heures que le juge des référés dira à son tour s’il confirme l’interdiction d’un spectacle de Dieudonné, en l’occurrence celui de samedi soir, 11 janvier au Zénith d’Orléans. Selon toutes vraisemblances, M. Jaousidy, ne devrait pas se démarquer des décisions prises successivement à l’encontre de ce même spectacle, prévu à Nantes (Saint-Herblain) puis à Tours, et dont le conseil d’Etat a, par deux fois, confirmé l’annulation.

IMG_5278La fièvre médiatique était retombée vendredi à 16h à Orléans. Les chaines d’infos, venus filmer à midi la décision concernant Tours, alors qu’il n’y eût rien à filmer  d’autre qu’une copie de l’ordonnance, avaient remballé leurs paraboles. Même Alan, le fan de Dieudonné, en treillis qui était là “contre la censure” et qui en appelait à « respecter les lois de la République », acheteur de sept places à 43€ pour le spectacle du Zénith « pour faire des cadeaux de Noël à mes amis », avait replié son ananas.

Faute d’avocat de Dieudonné et en raison d’un sentiment de « déjà vu », les débats n’ont pas été d’une intensité mémorable. Maître Casadéi, pour le maire d’Orléans, a laborieusement repris les attendus de l’arrêté d’interdiction de Serge Grouard apposé sur le Zénith. Comme celui de Jean Germain à Tours, il reprenait des propos « antisémites et infamants envers des personnalités de la communauté juive et mentionnant de façon indigne la Shoah…faire des savonnettes avec le gratin du show-business…Merde, j’ai pissé sur le mur des lamentations… ».

Des menaces sur Orléans

Maître Casadéi.

Maître Casadéi.

Autre argumentation forte déclinée par l’avocate et repris par le secrétaire général de la préfecture, comme la veille avec Tours, solidaire de la mairie, « le trouble à l’ordre public » en ces termes, « le rapport du directeur départemental de la sécurité publique en date du 9 janvier laisse entrevoir des troubles graves à l’ordre public si le spectacle devait être joué à Orléans ». A l’appui de celle-ci notamment il a été question aussi “d’une vidéo tournée devant la mairie de Montargis et diffusée sur le site Youtube” (où une poignée de jeunes gens fait le fameux geste de la quenelle). 

La quenelle à Montargis

Alors que le rassemblement pacifique contre Dieudonné prévue devant la préfecture d’Orléans par Baptiste Chapuis (PS), ses amis du MJS, la Licra et le Crif (institution juives), a été annulé après l’arrêté

Ambiance médiatique au tribunal administratif.

Ambiance médiatique au tribunal administratif.

de Serge Grouard, des rumeurs de manifestations pro-Dieudonné couraient vendredi soir à Orléans. Le temple des francs-maçons du Grand Orient, dans une commune de l’agglomération, a même été menacé. Il est clair que des mesures seront prises samedi soir du côté du Zénith où le spectacle Le Mur devait être donné.

Le Cercil mis en avant contre Dieudonné

L'arrêté de Serge Grouard au Zénith.

L’arrêté de Serge Grouard au Zénith.

A la fin de son arrêté, Serge Grouard qui avait proposé par voie de presse à Dieudonné de visiter le Cercil (Centre d’études et d’interprétation des camps d’internement du Loiret) met l’accent justement sur … “la nécessité pour la ville d’Orléans, au regard de son attachement aux valeurs de fraternité et de respect de la dignité humaine, de se prémunir contre toute atteinte à ces valeurs. Cette sensibilité spécifique est en particulier liée aux trois camps de transit du Loiret et à l’histoire douloureuse des déportés tant d’Orléans que de la région parisienne… .”

Quelle sera la réplique de Dieudonné si le tribunal donne raison à Serge Grouard samedi matin ? Croisera t-il à nouveau le fer avec Manuel Valls et les maires sur le terrain judiciaire au Conseil d’Etat ou tentera t-il de donner un autre spectacle à Orléans, ailleurs qu’au Zénith ? A défaut de faire Le Mur, Dieudonné trouvera t-il une porte de sortie avec un autre spectacle. Réponse samedi.

 

Afficher les commentaires